Une chasse aux œuvres dans la MRC de Bécancour

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Une chasse aux œuvres dans la MRC de Bécancour
L'artiste Sonia Goulet. (Photo : (Photo courtoisie))

BÉCANCOUR. Une activité de médiation culturelle de type « chasse aux trésors » est en préparation dans la MRC de Bécancour. C’est l’artiste bécancouroise Sonia Goulet qui se cache derrière le concept, qui devrait voir le jour le printemps prochain.

L’artiste prévoit installer neuf œuvres  à l’extérieur d’autant de bibliothèques du territoire. Les chasseurs de trésors – ou d’œuvres d’art dans ce cas-ci! – devront les découvrir une à une pour pouvoir accéder, au terme de l’aventure, à une dixième oeuvre.  Celle-ci se dévoilera comme par magie, sous leurs yeux, au moment où ils assembleront leurs photographies des neuf œuvres précédentes…

« Cet assemblage se fera à partir d’une application qui reste encore à déterminer. Je vais trouver ce qui sera le plus facile et idéal », mentionne l’artiste.

Ceux n’ayant pas accès à un appareil-photo ou à un appareil intelligent ne seront pas en reste. Ils pourront vivre l’expérience en se procurant une mini-reproduction cartonnée des œuvres en se rendant dans chacune des bibliothèques affiliées au projet, et ce, durant leurs heures d’ouverture respectives. Une fois les pièces en main, ils pourront procéder à l’assemblage manuellement, comme un casse-tête.

Pour le moment, les six bibliothèques de la Ville de Bécancour ont accepté de collaborer au projet. Les trois autres établissements participants seront connus un peu plus tard.  

Chaque œuvre sera dotée d’un code QR permettant d’obtenir de l’information supplémentaire à son sujet et sur l’artiste. Un bout de phrase l’accompagnera également: « Il faudra vraiment que les gens aillent voir les neuf œuvres pour découvrir la phrase complète », signale l’artiste.

Les œuvres de cette « chasse » seront des illustrations à l’aquarelle reproduites sur des panneaux résistants aux intempéries. Lors de leur installation, ils seront fixés sur des poteaux conçus en matériaux récupérés, complémentaires à l’œuvre. « Par exemple, si j’exploite le thème marin, je pourrais placer des coquillages sur la base », illustre Sonia Goulet. « D’ailleurs, c’est probablement la fabrication de ces bases qui sera le plus long à faire, car il faudra que je m’assure qu’elles soient également assez solides pour tenir tout ça! »

Sonia Goulet a déjà commencé ses croquis. « Je suis dans le processus créatif en ce moment », partage-t-elle.

Les œuvres seront des installations temporaires. Elles seront en place durant toute la saison extérieure. Par la suite, elles pourraient être rassemblées dans une exposition intérieure pour une deuxième vie.

Notons que pour la réalisation de son projet, Mme Goulet a obtenu une somme de 2000$ en provenance du Fonds de développement culturel de la MRC de Bécancour.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires