Un quart de siècle de dévouement pour Michel Legault, fondateur d’Opération Nez rouge Nicolet-Bécancour

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Un quart de siècle de dévouement pour Michel Legault, fondateur d’Opération Nez rouge Nicolet-Bécancour
Michel Legault en compagnie de Nancy Pépin du Transport des personnes MRC de Bécancour. (Photo : Marie-Eve Veillette)

PORTRAIT. C’est une nouvelle page d’histoire qui commence à s’écrire dans Nicolet-Bécancour. Le fondateur d’Opération Nez rouge dans la région, Michel Legault, a dépoussiéré son flambeau pour le passer à Nancy Pépin, du Transport de personnes MRC de Bécancour, presque deux ans après l’avoir éteint.

2017 a été la dernière année où il a porté ce flambeau, à bout de bras d’ailleurs. Il a cherché un successeur en 2018, mais personne n’a levé la main. «J’ai organisé la campagne 2017 quasiment tout seul. J’ai trouvé ça lourd. Je ne voulais pas que ça se répète, alors pour 2018, j’ai approché différents organismes pour prendre la relève. J’espérais qu’on continue de donner un bon service. En bout de ligne, il n’y en a pas eu.»

«Je suis content que ça recommence! J’ai hâte de voir comment ça va se passer»

– Michel Legault

L’absence du populaire service de raccompagnement bénévole du temps des Fêtes a été remarquée dans le milieu, si bien que le sujet a fini par être sur toutes les lèvres. «Tout le monde me demandait pourquoi il n’y en avait pas eu. J’ai expliqué la situation et continué de dire que j’offrirais mon soutien avec grand plaisir à ceux qui voudraient s’impliquer. En février ou mars dernier, deux organismes se sont manifestés et c’est finalement le Transport des personnes MRC de Bécancour qui a décidé de mener les démarches jusqu’au bout. Je leur ai donné tout ce que j’avais: casquettes, foulards, dossards, documents…»

Honoré

C’est évidemment un Michel Legault ravi et rayonnant qui assistait, le 6 novembre, au lancement de la nouvelle mouture d’Opération Nez rouge Nicolet-Bécancour, dans les locaux du Transport de personnes MRC de Bécancour. À cette occasion, on a souligné ses 25 années d’implication pour la cause de deux façons. D’abord, on lui a confié la présidence d’honneur de la campagne 2019. Ensuite, un représentant national d’Opération Nez rouge a annoncé que le valeureux bénévole avait intégré le Temple de la renommée de l’organisation. Un honneur de grande valeur puisque seulement 32 personnes l’ont mérité jusqu’à présent, à l’échelle provinciale.

Michel Legault a été intronisé au Temple de la renommée d’Opération Nez rouge.

«Je l’apprécie beaucoup, mais je suis toujours mal à l’aise dans ces choses-là!», a admis Michel Legault, tout de même fier de se voir remettre un dossard spécial. «J’ai toujours été dans les scouts. [Dans ce mouvement], on travaille pour rendre service aux gens. On n’attend rien en retour. Alors à tous les jours, si je peux rendre service à quelqu’un, je le fais et c’est tout. C’est ma philosophie.»

Pas étonnant qu’Opération Nez rouge ait occupé une si grande partie de sa vie, soit un quart de siècle bien sonné! «À ce temps-ci de l’année, c’était le gros rush. J’aimais ça, confie-t-il. Je suis content que ça recommence! J’ai hâte de voir comment ça va se passer.»

Michel Legault sera sur le terrain quelques soirs, sur les huit qui seront offerts lors de cette première campagne appartenant au Transport de personnes MRC de Bécancour. «Je pense que le fait que la centrale sera située à Saint-Grégoire va beaucoup aider puisque le gros des appels qu’on recevait provenaient de Trois-Rivières. Nous, on partait de Nicolet. C’était plus loin, donc plus long avant de donner le service», évalue-t-il.

De beaux souvenirs

Des anciens seront aussi de retour au poste comme raccompagnateurs, promet Michel Legault: «On n’a que de beaux souvenirs».

C’est d’ailleurs ce qui ressort de son discours lorsqu’il raconte la naissance du service dans Nicolet-Bécancour. «J’assistais à une partie de hockey avec les policiers Claude Courchesne et Pierre Massicotte. Tout bonnement, je leur ai demandé si ça les intéresserait qu’on organise une campagne d’Opération Nez rouge. Ils m’ont dit qu’ils embarqueraient si j’enclenchais le processus. C’est que j’ai fait.»

La première campagne a été lancée en 1992. «De mémoire, on avait cinq ou six équipes de bénévoles le premier soir. On n’a fait qu’un seul raccompagnement!», sourit M. Legault, dont la centrale était basée dans l’ancienne caserne de Nicolet. «Au total cette année-là, on a réalisé peut-être 20 raccompagnements en tout. Certaines soirées, il n’y avait pas d’appels.»

Les premières années, trouver des bénévoles était un défi de taille, puisque l’Opération Nez rouge était encore méconnue et que les centrales devaient fonctionner en continu, du 1er au 31 décembre. «On ne savait jamais combien d’équipes on aurait. On a finalement impliqué des organismes, dont les Chevaliers de Colomb, les Optimistes et les pompiers. Le concept a fait son chemin.»

Michel Legault, fondateur et fier bénévole d’Opération Nez rouge Nicolet-Bécancour.

Sur le terrain

Durant ses 25 années d’implication, Michel Legault évalue avoir effectué entre 250 et 300 raccompagnements. «Je n’en ai pas fait beaucoup puisque je m’occupais principalement de la centrale», dit-il modestement.

Curieux de nature, il s’est laissé séduire par l’idée d’aller explorer la centrale de la Ville de Québec, il y a environ trois ans. «On est parti de Nicolet pour aller y donner de notre temps. Lorsqu’on s’est inscrit ce soir-là, on était la 218e équipe à le faire! En tout, il y en a eu 278! C’était énorme!», raconte-t-il, indiquant que dans la capitale, entre 1000 et 1500 raccompagnements sont effectués en moyenne lors d’une belle soirée.

Cela nécessite toute une logistique, qui l’a grandement impressionné d’ailleurs: «Ça fonctionnait un peu comme à l’urgence. Sur un panneau d’affichage, les numéros d’équipe sortaient au fur et à mesure que les appels entraient.»

Ce soir-là, son équipe n’a réalisé qu’une sortie, ayant dû reconduire une dame jusqu’à Lac-Delage.

De la reconnaissance

Ce que Michel Legault retient de ses 25 années d’implication bénévole pour Opération Nez rouge est la reconnaissance et la générosité des clients. Il souligne aussi le travail d’équipe avec les bénévoles. «C’est marquant. Ç’a été une belle aventure», conclut-il.

 

NEZ ROUGE 2019

Huit soirs de raccompagnements

29-30 novembre

6-7, 13-14 et 20-21 décembre

Quartier général

Sur la rue Arseneault, à Saint-Grégoire

Maître d’œuvre

Transport collectif de la MRC de Bécancour

Devenir bénévole

Inscription au www.operationnezrouge.com

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des