Un premier regroupement d’OMH sur la Rive-Sud

Photo de Sébastien Lacroix
Par Sébastien Lacroix
Un premier regroupement d’OMH sur la Rive-Sud
L'OMH au Coeur du Québec a son siège social à Daveluyville. (Photo : courtoisie)

HABITATION. Depuis le début de l’année, ce sont dix offices municipaux d’habitation (OMH) qui ont été regroupés pour formés le tout nouvel Office municipal d’habitation au Cœur du Québec.

Après de nombreuses discussions qui ont été amorcées en mai dernier, les OMH de Daveluyville, Deschaillons-sur-Saint-Laurent, Fortierville, Manseau, Sainte-Eulalie, Saint-Jacques-de-Parisville, Saint-Pierre-les-Becquets, Sainte-Sophie-de-Lévrard, Saint-Sylvère et Saint-Wenceslas sont maintenant réunis sous une seule et même administration.

Le tout a permis d’engager deux personnes à temps plein pour l’administration des dix OMH qui étaient jusque-là gérés par 10 ressources à temps partiel. Il s’agissait d’administrations qui, dans certains cas, faisaient de quatre à huit heures par semaine et devaient gérer d’importants enjeux, en plus d’effectuer une reddition de compte à la Société d’Habitation du Québec (SHQ).

Le nouvel OMH, qui regroupe désormais 210 unités de logement, permet également de mieux répondre à la demande. Il permet par exemple de transférer des gens qui sont en attente dans une autre municipalité.

«C’est à la demande du requérant. On indique où il veut aller. Lorsqu’il y a un logement qui se libère, on peut lui offrir s’il répond aux critères d’admissibilités. Il faut un revenu maximum et avoir habité le territoire pendant 12 mois consécutifs sur une période de 24 mois», indique la directrice Mercédèse Tourigny.

Mme Tourigny souligne que quelques logements sont vacants et pourront bientôt être comblés par des demandes qui sont entrées.

Ce regroupement fait suite au projet de loi 83 qui propose des modifications à la Loi sur la SHQ qui souhaitait des effectifs à temps plein avec un minimum de 100 logements à gérer. Dans ce cas-ci, il n’est toutefois pas imposé, mais volontaire, et fait suite à une demande des dix OMH concernés.

Devant la menace d’une fusion forcée, les sept OMH de la MRC de Bécancour avaient d’abord approché celui de Bécancour. Aucune entente n’a toutefois été possible pour que les municipalités aient une place équitable sur le conseil d’administration.

Des démarches ont été entreprises avec trois OMH des MRC voisines et les pourparlers se sont amorcés en juin 2018 pour se poursuivre jusqu’en novembre, à raison d’une rencontre par mois. Plusieurs points rapprochaient les dix OMH dont le fait d’être des municipalités qui ont une taille, une population et une économie semblables.

La possibilité d’avoir un représentant de chaque municipalité au conseil d’administration et une comptabilité séparée pour chaque édifice empêchant qu’une municipalité paie pour le déficit des autres, ont également rapproché les parties.

Ce regroupement comprend neuf des 19 OMH de la Rive-Sud qui pourrait être touchée par la Loi 83. Le sort de l’ensemble des OMH des municipalités de la MRC de Bécancour en dehors de la Ville de Bécancour est maintenant scellé.

Du côté de la MRC de Nicolet-Yamaska, Baie-du-Febvre, Nicolet, Pierreville, Saint-Célestin, Saint-François-du-Lac, Saint-Léonard-d’Aston, Saint-Zéphirin, Sainte-Monique et Sainte-Perpétue possèdent leur propre OMH.

Lors du dernier conseil de la MRC de Nicolet-Yamaska, une demande de rencontre avec les maires et mairesses pour parler du regroupement des OMH n’a d’ailleurs pas rencontré d’intérêt.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des