Un premier livre pour Francis Deshaies

Daniel Birru

Un premier livre pour Francis Deshaies
Francis Deshaies et son premier livre: La vie selon la bête. (Photo : (Photo Agence Sucre Solution))

BÉCANCOUR. Si l’amour est un thème récurrent dans de nombreuses histoires, qu’elles soient dans des livres, au cinéma ou en musique, il l’est tout autant dans le nouveau roman de Francis Deshaies, La vie selon la bête

Pour l’auteur originaire de Sainte-Angèle-de-Laval, l’idée de faire passer le thème de l’amour par un personnage surnommé La bête était un défi de taille, mais un message qu’il réussit somme toute à faire passer avec une écriture mélangeant le sérieux, et l’humour.

Le livre suit l’histoire de Félix, un homme dans la trentaine que ses amis surnomment La bête. Celui qui vit une petite vie simple et sans histoire va voir sa vie basculer lorsque la femme de sa vie le laisse. 

S’enchaîne ensuite une grande période de détresse amoureuse pour Félix, qui se met à repasser à travers certaines histoires amoureuses qui ont marqué sa vie. Il se fiera aussi sur les nombreuses personnes qui l’entourent dans sa vie pour surmonter cette épreuve difficile.

« Je me base sur ma vie et celle des gens que je connais pour écrire une histoire comme celle-ci », explique l’auteur qui refuse toutefois de qualifier cette histoire d’autobiographique. « L’œuvre en tant que telle est vraiment fictive. C’est sûr que des faits qui sont romancés dans le livre sont peut-être arrivés à moi ou à des gens que je connais, donc on va chercher notre inspiration autour de nous, mais pas seulement. »

Le roman mélange donc en grande partie réalité et fiction. Francis Deshaies se fait d’ailleurs lui-même surnommer L’Ours, lui qui est un fan des Bruins de Boston et qui passe beaucoup de temps dans le bois, d’où le surnom La bête pour Félix. 

Il tient à montrer que chaque personne ressent un sentiment d’amour à un point dans sa vie, et jusqu’à quel degré ce sentiment peut se manifester, en particulier à travers un personnage aussi séducteur que Félix.

Même si Francis Deshaies soutient que tout va bien dans sa vie, professionnelle comme amoureuse, il trouvait important d’écrire sur l’amour, un thème qui rejoint tout le monde. 

« On cherche toujours l’amour, même quand on n’en a pas dans notre vie, notre quête n’est jamais terminée », dit M. Deshaies. « Je pense que tous les gens qui ont connu une peine d’amour se rattachent à ce désir de retrouver un sentiment amoureux. […] On a un état d’âme quand on est amoureux qui fait qu’on ne voit pas les choses de la même façon. » Celui qui est directeur des opérations chez Sucre Solution, à Trois-Rivières, soutient également que le fait d’avoir pu être publié à 53 ans constitue une belle surprise dans sa vie.

Un thème particulier qui revient dans le roman est l’importance des membres de la famille et des amis du protagoniste à travers sa rupture amoureuse. On voit que ses enfants, de même que de nombreuses femmes de son entourage, l’accompagneront à travers cette période difficile, pour redonner un sens à sa vie. Le livre permet aussi de prendre compte de l’importance qu’ils et elles occupent dans sa vie. 

Francis Deshaies porte aussi une attention particulière aux lieux où se déroule l’histoire. « Quelqu’un qui vient de la Mauricie va reconnaître les différents lieux de la Mauricie et le Centre-du-Québec, parce que j’ai grandi ici, et donc ce sont des lieux qui me sont chers », rapporte celui qui habite aujourd’hui Saint-Boniface, où l’histoire se passe principalement.

Publié par Éditions de l’Apothéose et comptant 218 pages, La vie selon la bête est disponible depuis octobre dans les librairies du Québec.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires