Un pas de plus vers la sainteté du Père Frédéric?

Photo de jcossette
Par jcossette
Un pas de plus vers la sainteté du Père Frédéric?
Gabriel Lacerte, accompagné de Guylain Prince. (Photo : Jonathan Cossette)

NATIONAL. Une importante étape a été franchie en ce qui a trait à la canonisation du Père Frédéric. En effet, un dossier médical très complet et prometteur d’une guérison miracle a été déposé à Rome. La dame en question, déclarée au stade final de sa vie, aurait guéri pendant la nuit suivant sa prière au Père Frédéric. Rappelons que la canonisation du Père Frédéric ferait de lui un saint.

«Comme on est présentement en période de Jeux olympiques, je vais vous dresser une image. Le Père Frédéric, avec sa béatification, est actuellement en position de médaille d’argent. S’il obtenait sa canonisation, ce serait sa médaille d’or », a lancé Mgr Martin Veillette, vice-postulateur de la Cause de la canonisation du Père Frédéric et évêque du Diocèse de Trois-Rivières, sur la Rive-Nord. « Son dossier n’a jamais été mis de côté, ce qui est une bonne chose. On a nous ensuite demandé de remplir un dossier médical, ce que nous avons fait. Dans notre dossier de 150 pages, une centaine de pages sont consacrées à la guérison miracle d’une dame de Trois-Rivières dont son oncologue, toujours pratiquant, se souvient encore. »

« J’ai écrit une lettre, en décembre 2020, au Père Giovangiuseppe Califano et le 20 juillet 2021, j’ai eu une réponse très positive dans le dossier qui nous intéresse. Il spécifie avoir espoir que cette guérison puisse être reconnue comme un véritable miracle par la congrégation des Franciscains. »

L’évènement en question aurait eu lieu au début du mois de mai de l’année 1997.

« La dame s’était fait dire de préparer son testament et de mettre ses affaires en ordre. Elle a ensuite reçu un diagnostic de fin de vie avant d’être envoyée aux soins palliatifs, ce qui fait en sorte qu’elle ne recevait plus de médicaments pour contrer la maladie. Elle a alors demandé la présence de l’aumônier de l’hôpital avec qui elle a prié le Père Frédéric. Le lendemain matin, son problème était disparu. Trois jours plus tard, on parlait déjà d’une sortie et elle aura vécu 23 ans de plus, sans mourir du cancer », explique Mgr Veillette

« Le fait de ne pas mourir de sa maladie est d’ailleurs un prérequis pour qu’on puisse parler d’un miracle, d’un évènement non explicable par la science », renchérit Guylain Prince, franciscain de Trois-Rivières. « Aujourd’hui, on annonce un important développement dans le dossier et il va falloir que cette guérison soit reconnue comme inexplicable par la science pour avoir le titre de miracle. »

Rappelons que le Père Frédéric a été béatifié par le pape Jean-Paul II en 1988.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires