Un motel industriel évolutif d’ici l’été dans le parc industriel Jean-Demers

Photo de Sébastien Lacroix
Par Sébastien Lacroix
Un motel industriel évolutif d’ici l’été dans le parc industriel Jean-Demers
Le parc industriel sera accessible par la rue Jean-Demers. (Photo : Archives)

BÉCANCOUR. L’ambitieux projet de la Ville de Bécancour de construire un incubateur en technologie verte a quelque peu été revu à la baisse. Il prendra plutôt la forme d’un motel industriel évolutif auquel un «accélérateur» d’entreprises pourrait se greffer.

Le projet, qui était évalué au départ à environ 6 millions $, est passé à 2,1 millions $. Le mandat a d’ailleurs été donné à la Corporation de développement de Bécancour pour procéder à l’appel d’offres afin d’aller de l’avant avec la construction.

Une pancarte devrait d’ailleurs bientôt apparaître le long de l’autoroute 30 pour indiquer que des locaux seront à louer pour cet édifice qui devrait voir le jour cet été situé dans le parc Jean-Demers, à l’extrémité Ouest du parc industriel et portuaire de Bécancour.

Plutôt que d’avoir 6 locaux à louer, le bâtiment en comptera quatre, en plus d’avoir moins de services qu’un incubateur. «Il y avait plusieurs équipements spécialisés, notamment en laboratoire, pour être capable d’offrir du gaz, de l’eau chaude et différents éléments physico-chimiques. Il y a le tiers du prix qui va là-dedans, indique le maire de Bécancour. Il y a plusieurs normes à rencontrer, plusieurs documents à remplir.»

«On a décidé d’y aller plus mollo avec un motel industriel, dans le même style qu’à Saint-Grégoire où il y a des locaux qui sont loués à des entreprises qui n’ont pas les moyens de s’acheter et qui décident de se partir en loyer», ajoute le maire Dubois.

Une deuxième phase pourrait se greffer au projet pour ajouter des éléments d’accélérations pour supporter le démarrage de petites et de moyennes entreprises qui souhaitent tester un produit et prendre leur envol.

Le motel industriel évolutif permettrait aussi de ne pas avoir à remplir une série d’exigences réglementaires très pointues comme pour le projet d’incubateur qui avait reçu une subvention du Fonds de diversification économique de la Mauricie et du Centre-du-Québec qui devait défrayer 25% des coûts.

La Ville pourrait tout de même toucher une subvention si elle va de l’avant avec l’accélérateur d’entreprises qui demandent un moins grand niveau de services qu’un incubateur. Une nouvelle demande devra toutefois être placée.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des