Un modèle qui est en train de détruire la relève agricole

Par superadmin
Un modèle qui est en train de détruire la relève agricole

AGRICULTURE. C’est avec beaucoup de détermination que plusieurs membres du Syndicat de la relève agricole du Centre-du-Québec (SRACQ) se sont joints, mercredi dernier, à une manifestation de la Fédération de la relève agricole du Québec (FRAQ) au siège social de la Caisse de dépôts et placement du Québec.

La manifestation, qui s’est déroulée dans le calme, a rassemblé une trentaine de jeunes agriculteurs et avait pour objectif de dénoncer le récent investissement de 10 M$ de la Caisse de dépôt dans l’entreprise PANGEA.

Rappelons que PANGEA est un fonds d’investissement qui achète au gros prix des terres agricoles dans plusieurs régions du Québec. Elle crée ensuite avec un agriculteur local une société d’opération responsable de cultiver intensivement des céréales, d’opérer la machinerie et de gérer la main d’oeuvre.

Alors que l’agriculteur associé ne devient jamais propriétaire de la terre (le seul actif rentable), il ne peut dégager assez de profits de la culture des céréales pour rendre l’opération rentable.

«Le modèle que PANGEA met en place est en train de détruire la relève agricole, a lancé d’emblée le président du SRACQ, Benoit Quintal. PANGEA mets le gros prix pour acheter des terres agricoles et causent une surenchère. En cinq ans, le prix des terres à augmenter de 158%! Tout cela joue à l’avantage de cette société puisque l’augmentation du prix fait ainsi augmenter la valeur de PANGEA. La relève n’est pas capable d’accoter une hausse aussi fulgurante. Bientôt, nous ne serons plus capable de posséder la terre.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires