Un incubateur ou un accélérateur d’entreprises dans Nicolet-Yamaska

Un incubateur ou un accélérateur d’entreprises dans Nicolet-Yamaska

La MRC de Nicolet-Yamaska a intégré les services de développement économique à la suite de la dissolution du CLD.

NICOLET-YAMASKA. Une analyse d’opportunités se poursuivra au cours des prochains mois en vue d’implanter un incubateur ou un accélérateur d’entreprise dans la MRC de Nicolet-Yamaska. Il n’y en a plus depuis déjà quelques années.

Le tout s’inscrit dans la démarche du pôle d’innovation du Centre-du-Québec pour lequel on souhaite avoir des antennes dans chacune des MRC. C’est aussi l’un des objectifs du plan d’action sur 5 ans (2017-2022) adopté dans la planification stratégique du service de Développement économique de la MRC de Nicolet-Yamaska.

«L’étude vise à déterminer le lieu stratégique où pourrait aller l’incubateur ou l’accélérateur. Parce que ce pourrait être ailleurs qu’à Nicolet, comme dans le Bas-Saint-François», indique la préfète, Geneviève Dubois.

«Ça viendra aussi nous donner la “couleur” que ça prendra. Parce que nous voulons qu’il y en ait une différente pour chacune des MRC», ajoute Mme Dubois, qui est également présidente de la Table des MRC du Centre-du-Québec.

L’analyse visera donc à déterminer s’il s’agira d’un incubateur ou un accélérateur, s’il sera dans un immeuble – et à quel endroit – ou s’il sera «virtuel». L’objectif est également de dresser un portrait des opportunités naturelles de la MRC et de cerner les besoins des entrepreneurs.

Les informations recueillies permettront de valider la pertinence de spécialiser l’offre de service pour un créneau à fort potentiel et de valider les modèles d’accompagnement les plus efficaces pour aider les entreprises émergentes.

En plus de permettre d’accélérer le démarrage et la croissance des entreprises, la Société de développement économique de Nicolet-Yamaska souhaite que l’analyse détermine la structure d’incubation ou d’accélération la plus appropriée pour contribuer à augmenter la survie des nouvelles entreprises.

C’est que selon une étude menée par Réseau M, en 2016, dans le cadre de l’Indice entrepreneurial québécois, ce sont près de 58% des entreprises n’ont pas survécu plus de 5 ans dans la MRC de Nicolet-Yamaska.

Parmi les jeunes, on indique également que plus de 30% ont fermé leur entreprise avant la fin de la première année d’existence. La principale raison évoquée était le manque d’accompagnement, dans 12,8% des cas.

Pour renverser cette tendance, la MRC s’est donnée comme objectif de faire passer de 33,1% à 60% le taux d’entreprises ayant bénéficié d’un accompagnement qui franchiront la barre des cinq années d’existence d’ici 2022.

Un comité de travail composé de plusieurs partenaires viendra bien asseoir le projet, avec des représentants du ministère de l’Économie, des Sciences et de l’Innovation (MESI), du Centre Jeunesse-Emploi (CJE) de Nicolet-Bécancour, de la Société d’aide au développement des communautés (SADC) de Nicolet-Bécancour, Services Québec, Desjardins et la Commission scolaire de la Riveraine.

Un comité aviseur, formé de gens d’affaires du milieu, viendra valider le modèle et s’assurer qu’il corresponde aux besoins du milieu. Le comité pourrait par la suite être maintenu en place pour venir bonifier l’offre d’accompagnement faite aux nouveaux entrepreneurs.

Un contrat de 20 000$ a été accordé à la firme Solution LGP pour assurer que les étapes de cueillette de données, d’animation, de groupe de discussion et de montage de plan d’affaires soient réalisées d’ici février 2019.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Jean Fournier Recent comment authors
Jean Fournier
Invité
Jean Fournier

Bravo…mais il faut ouvrir également cet incubateur au champ de l’économie sociale. L’entreprise privée en est un, mais plus le seul. Au centre du Québec c’est plus de 200 entreprises de ce champ en action, dans plusieurs localités et secteurs. Il faut s’ouvrir…