Un candidat à la mairie fait face à la justice

Un candidat à la mairie fait face à la justice

Le corridor au premier étage du palais de justice de Sorel-Tracy.

JUSTICE. L’un de trois candidats à la mairie de Pierreville était de passage devant la Chambre criminelle et pénale du Palais de Justice de Sorel, mardi, pour répondre à des accusations d’entreposage non sécuritaire d’une arme à feu.

L’affaire s’est déroulée en avril dernier, à Odanak, alors que les policiers ont été appelés à intervenir lors d’une perquisition sur la rue Waban-Aki. Frédéric Gentile, qui se trouvait sur les lieux, avait un fusil de calibre 12 sur le siège passager. Celui-ci était non sécurisé et une cartouche neuve se trouvait juste à côté.

Selon le rapport des policiers, le suspect disait être en période de chasse et ne semblait pas au fait qu’il devait sécuriser la carabine durant le transport à l’aide d’un dispositif et d’un coffret.

Après vérification auprès de la centrale, l’agent Michael Coulombe a pu confirmer que Gentile avait bel et bien un permis d’arme à feu valide, mais qu’elle ne trouve pas d’arme enregistrée à son nom. Toujours selon le rapport, le suspect aurait affirmé avoir l’arme depuis 17 ans et ne se souvenait plus si elle avait été enregistrée.

Comme le policier se trouvait sur un lieu de perquisition, il a saisi l’arme de façon préventive le temps des vérifications, puis définitivement à la suite de l’arrestation. Il a ensuite effectué une fouille sommaire du véhicule, ce qui lui a permis de trouver trois autres cartouches neuves dans l’habitacle du véhicule.