Un camion en feu cause la perte d’une résidence

Photo de Sébastien Lacroix
Par Sébastien Lacroix
Un camion en feu cause la perte d’une résidence
Une trentaine de pompiers ont participé à l'opération, en pleine tempête de neige. (Photo : Sébastien Lacroix)

NICOLET. Les pompiers ont combattu un incendie qui s’est déclaré dans un garage d’une maison de la rue Elphège-Roy, à Nicolet, pendant une bonne partie de la soirée et de la nuit de mardi à mercredi.

Les événements ont commencé vers 19h. Ce serait le camion du propriétaire qui aurait pris en feu alors qu’il était stationné. «Il peut avoir eu un démarreur à distance dans lequel il s’est fait un court-circuit, suppose le chef des pompiers, Martin Provencher. C’est déjà arrivé chez un échevin, à Bécancour, il y a quelques années.»

Le propriétaire de la maison aurait été alerté par le fait que le camion s’est mis à klaxonner. Il a ensuite eu le temps de sortir le deuxième véhicule du garage avant de se réfugier à l’extérieur. Il était seul sur place au moment des événements et il s’en est heureusement sorti sans blessure.

Lorsque les pompiers sont arrivés sur place, le feu s’était déjà répandu dans l’entretoit avant de prendre dans la toiture. Le froid et la neige, mais surtout le vent ont complexifié l’opération, puisqu’on craignait pour la maison de droite.

«On est allé en protection de cette maison-là quand on a vu que les flammes sortaient de la toiture», indique le chef des pompiers. Elle n’a pas du tout été affectée, même pas un dégât d’eau. J’ai parlé aux propriétaires ce matin. Ils sont bien contents du travail qu’on a fait en allant en protection.»

Un total de 29 pompiers a été dépêché sur les lieux et trois camions incendies étaient sur place. Le camion-échelle a même été déployé. Les pompiers se sont servis du canon à eau qui se trouve au bout de l’échelle afin de refroidir les gaz chauds. «Parce que les flammes étaient tellement élevées et qu’on ne pouvait pas vraiment rentrer à l’intérieur, on s’en est servi pour baisser la chaleur», raconte Martin Provencher.

Le brasier a finalement été contrôlé vers 4h du matin, mais les pompiers sont retournés sur les lieux vers 7h30, ce matin. Il s’agissait toutefois de quelque chose de très mineur. «C’était juste une petite de fumée qui s’échappait, assure Martin Provencher. On a été là environ 5 minutes. On a juste remis un peu de mousse pour confirmer.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des