Un arbitre de la Rive-Sud parmi l’élite provinciale

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Un arbitre de la Rive-Sud parmi l’élite provinciale
Samuel Hould arbitre souvent lors des matchs des Estacades de Trois-Rivières

HOCKEY. Si certains rêvent d’inscrire des buts dans les grandes ligues, Samuel Hould espère y faire respecter les règlements.

Étant un joueur pas piqué des vers, lui qui évolue présentement dans le Junior A, il a préféré mettre l’emphase sur sa carrière d’arbitre. «Il s’est souvent privé de jouer pour arbitrer des joutes de calibre AA dans le Pee Wee et le Bantam», indique son ancien superviseur, Serge Salvas.

Samuel Hould a débuté au niveau novice et il a franchi une à une les étapes qui l’ont mené à l’élite provinciale dans le monde de l’arbitrage. Il vient d’atteindre la ligue de hockey Midget AAA du Québec, ce qui pourrait un jour lui ouvrir les portes de la LHJMQ.

Le Gentillois a gradué à titre d’officiel dans le Midget AAA depuis le début de la saison, après avoir fait ses preuves comme juge de ligne, l’an dernier.

Il s’est taillé un poste comme arbitre en chef lors d’un tournoi à La Baie, alors que des superviseurs l’ont évalué sur les différents aspects de son travail, que ce soit son patin, son jugement ou sa gestion du match.

Depuis le début de la saison, il a déjà une dizaine de matchs d’expérience dans le Midget AAA, lui qui se promène dans les arénas des quatre coins de la province.

Le calibre de jeu ne l’intimide pas, bien au contraire. «Ce n’est pas plus difficile à suivre, assure-t-il. Le jeu est quasiment plus facile à arbitrer. Nous sommes toujours quatre arbitres sur la patinoire et comme les joueurs sont meilleurs, on se retrouve moins souvent dans les jambes».

Objectif LHJMQ

Son objectif est d’atteindre la ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), mais il sait très bien qu’il aura fort à faire pour y arriver. «Ça dépendra des supervisions et des ranking que j’aurai», explique Samuel Hould.

«C’est le but à atteindre, mais ce sera difficile. Sur 150 arbitres dans le Midget AAA, il y en a peut-être deux par année qui graduent, en incluant les juges de lignes», indique celui qui poursuit ses études à l’École de technologie supérieure (ETS) de Montréal tout en occupant son emploi d’arbitre.

Un peu d’histoire

«Le dernier à avoir porté les bandeaux au niveau provincial est Yannick Morin. Il avait tracé la route à Kevin Hébert qui a agi comme juge de lignes», se souvient Serge Salvas qui s’est retiré du monde de l’arbitrage, l’hiver dernier, après une cinquantaine d’années d’implication. Il avait lui-même été juge de lignes pour quelques matchs dans la LHJMQ, en 1975-76.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des