Des trousses de lecture 100% nicolétaines

Des trousses de lecture 100% nicolétaines

De gauche à droite: Andréanne Boulanger de Priorité enfants, Geneviève Dubois, mairesse de Nicolet, Monique Rivard, directrice de l’école Curé-Brassard, Marjolaine Bélisle, chargée de projets Le petit lecteur et Isabelle Brunelle, directrice générale de la Corporation de développement communautaire Nicolet-Yamaska sont avec de jeunes participants au lancement de ces nouvelles trousses d’éveil à la lecture.

Crédit photo : gracieuseté

ÉDUCATION. Dix trousses de lecture destinées aux enfants d’âge préscolaire sont désormais offertes pour emprunt aux jeunes familles de Nicolet. Conçues par Marjolaine Bélisle, chacune propose prend la forme d’un sac à dos contenant des livres et des jeux retroupés autour d’une thématique commune.

Des fiches destinées aux parents accompagnent le matériel contenu dans la trousse. Elles proposent des stratégies simples et faciles à appliquer afin de favoriser l’éveil à la lecture ainsi que le développement du langage. Les parents pourront emprunter facilement l’un des dix sacs à dos comme s’il s’agissait d’un livre, à la bibliothèque municipale H.-N.-Biron.

Lors du lancement des trousses, le 27 janvier, la mairesse Geneviève Dubois se disait convaincue que les familles nicolétaines se les approprieraient rapidement. Elle avait raison, car dans les jours, voire les heures qui ont suivi, toutes étaient déjà empruntées!

«Je me réjouis que ce projet d’éveil à la lecture original voie le jour chez nous. Les chercheurs le disent: la lecture régulière d’histoires permet à l’enfant de développer des compétences qui le préparent tranquillement à son entrée à l’école», a mentionné Mme Dubois.

Avec ces trousses, les enfants découvriront de nouveaux mots et les bases de l’écrit à travers des activités amusantes et stimulantes. Ils auront aussi l’occasion d’acquérir du vocabulaire, tout en étant amenés à émettre des hypothèses, à structurer sa pensée, à développer son écoute et son attention et à faire travailler sa mémoire en plus de développer son imaginaire.

Le projet, baptisé «Le petit lecteur», a été soutenu financièrement par le gouvernement du Québec (ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur) et la Table régionale de l’éducation du Centre-du-Québec.

Poster un Commentaire

avatar