Tous derrière Félix

Photo de Stéphane Lévesque
Par Stéphane Lévesque
Tous derrière Félix
Félix Berthiaume était prêt pour sa course. L’athlète de 22 ans, en 2021, en sera à sa troisième participation aux olympiques spéciaux. (Photo : Stéphane Lévesque)

COMMUNAUTÉ. En ce jeudi ensoleillé, ils étaient plusieurs dizaines d’aspirants policiers de l’École nationale de police de Nicolet unis derrière Félix Berthiaume pour une course de cinq kilomètres visant à promouvoir l’inclusion sociale des jeunes et des adultes qui présentent une déficience intellectuelle. Onze autres relais de la flamme des agents de la paix se tenaient simultanément à travers le Québec.

Arrivé il y a quelques mois à l’École nationale de police, Martin Huot, instructeur au perfectionnement, s’impliquait depuis trois ans à Montréal dans un relais de la flamme. Une bonne idée qu’il a suggéré d’amener, pour la première fois, à Nicolet au directeur de la formation initiale en patrouille gendarmerie Pierre Savard.

«Nos aspirants s’impliquent dans différents organismes. Cette année, nous avons choisi la belle cause du relais de la flamme. Après une carrière dans la police, je peux le dire, nous sommes privilégiés d’avoir un travail qui nous permet de nous épanouir pleinement. C’est super important pour les jeunes de comprendre que leur premier client c’est aussi des personnes qui ont des difficultés. C’est nécessaire qu’ils en prennent conscience et qu’ils leurs viennent en aide», souligne avec justesse Pierre Savard.

Geneviève Dubois était également présente pour l’occasion. «C’est une grande première pour la Ville de Nicolet. Le relais pour la flamme des agents de la paix est une belle occasion de réitérer notre engagement à appuyer des causes comme l’inclusion sociale des personnes vivant avec une déficience intellectuelle», rapporte avec enthousiasme la mairesse de Nicolet.

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des