Tour de France: Hugo Houle tient le coup

Sportcom
Tour de France: Hugo Houle tient le coup
La saison de vélo d’Hugo Houle s’étend du mois de février à la mi-octobre. (Photo : Courtoisie)

CYCLISME. Neuf étapes sont complétées au Tour de France et le Québécois Hugo Houle (Astana) et les autres coureurs en lice ont déjà plus de 1500 kilomètres au compteur. La journée de dimanche a été l’affaire du Sud-Africain Daryl Impey (Michelton-Scott), premier à avoir franchi la ligne d’arrivée à Brioude.

Ce n’est pas très loin du départ à Saint-Étienne qu’une échappée de 14 coureurs s’est élancée, mais il n’en est resté plus que deux en tête à la ligne d’arrivée. Impey s’est imposé au sprint devant le Belge Tiesj Benoot (Lotto Soudal) tandis que le Slovène Jan Tratnik (Bahrain-Merida) est arrivé 10 secondes plus tard.

« Le peloton, mené par les Deceuninck – Quick – Step (NDLR : dont le porte-couleurs Julian Alaphilippe est l’actuel leader au classement général), a décidé que c’était la bonne échappée et il n’y a pas eu vraiment de chasse », a expliqué Hugo Houle.

Le peloton a attendu la dernière montée de la journée pour s’animer. « Il y a eu quelques attaques alors j’ai fait mon effort de placer Jakob (Fuglsang) pour la montée finale et tout a bien été de notre côté », a ajouté Houle, qui a rallié l’arrivée 19 minutes 3 secondes après Impey, au 79e rang.

Son coéquipier Fuglsang a fini dans le même groupe que le porteur du maillot jaune, au 59e échelon, à 16 minutes 25 secondes du gagnant du jour. Deux autres cyclistes d’Astana ont terminé parmi ce groupe, soit Gorka Izagirre Insausti, 50e, et Alexey Lutsenko, 63e.

Au classement général, Alaphilippe a conservé son maillot jaune et détient toujours 23 secondes d’avance sur l’Italien Giulio Ciccone (Trek-Segafredo). Jakob Fuglsang est quant à lui neuvième, accusant un retard de 1 minute 42 secondes.

La forme est toujours bonne

Si cela fait plus d’une semaine qu’Hugo Houle parcourt les routes de France, le Québécois savoure encore tout autant sa première participation à la Grande Boucle.

« Je suis surtout marqué par l’organisation et tout le monde qui se déplace pour nous encourager. C’est festif comme atmosphère, le Tour est une tradition et c’est super le fun de se faire encourager de cette façon et de voir toute l’ampleur. »

Sur le plan sportif, le cycliste de Sainte-Perpétue réalise que ça roule très vite. « Tout le monde est en très grande forme et il n’y a pas de journée facile. J’ai hâte de voir les deux prochaines semaines, car il y a plus d’étapes en montagne et ce sera plus difficile. »

Malgré tout, il tient toujours la forme. « C’est certain que j’ai mal aux jambes et qu’il y a des moments où c’est un peu plus dur. Ça varie d’une journée à l’autre, mais le Tour n’a pas été trop pire pour moi jusqu’à présent. »

Lundi, la dixième étape, longue de 217,5 kilomètres, mènera les cyclistes de Saint-Flour à Albi.

Tour d’Italie

Pas de surprise du côté du Tour d’Italie féminin, qui a pris fin dimanche avec une dixième et dernière étape. Profitant d’une confortable avance, la Néerlandaise Annemiek van Vleuten (Mitchelton-Scott) a terminé 21e et est demeurée au sommet du classement général pour être couronnée championne de cette édition 2019.

La coéquipière de Karol-Ann Canuel chez Boels-Dolmans, Anna van der Breggen, 13e dimanche, est quant à elle montée sur la deuxième marche du podium (+3 minutes 45 secondes).

Pour sa part, Canuel a bouclé son Giro en étant la 97e à compléter les 120 kilomètres séparant San Vito al Tagliamento et Udine. Somme toute, la Gatinoise dresse un bilan positif de sa compétition, elle qui pointe au 41e échelon du classement général.

« Anna (van der Breggen) a fini deuxième au général et a signé une victoire d’étape. Je pense que dans l’ensemble, nous pouvons être contentes de notre Tour », a-t-elle dit.

La Québécoise a eu son mot à dire sur le résultat de sa coéquipière et estime avoir livré la marchandise afin d’épauler la Néerlandaise. « Je suis contente de comment j’ai supporté l’équipe. C’est une course vraiment demandante et c’est très contrôlé. Tout le monde veut être dans une échappée, ce qui fait en sorte qu’il n’y a juste pas d’échappée et que c’est difficile d’avoir des opportunités. »

Karol-Ann Canuel profitera de quelques jours de repos avant de participer à La Course présentée par le Tour de France, vendredi prochain.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des