Sural sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies

Photo de Rédaction - Le Courrier Sud
Par Rédaction - Le Courrier Sud
Sural sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies
(Photo : (Tirée de sural.ca))

BÉCANCOUR. Produits laminés Sural Canada et Sural Québec inc. ont annoncé mercredi, en fin de journée, l’arrêt de la production aux usines de Bécancour et Victoriaville. Les deux compagnies ont informé le syndicat et les travailleurs hier qu’elles s’étaient placées sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC).

Le Syndicat des Métallos suivra la situation de près, autant dans la perspective d’une restructuration, souhaitable, que d’une faillite. Il fera tout en son pouvoir pour que les travailleurs obtiennent les sommes qui leur sont dues, soit les montants pour les vacances accumulées, les paies en suspens ainsi que toute autre somme due à titre d’indemnité de cessation d’emploi.

«Nous accompagnerons nos membres dans cette épreuve pour qu’ils puissent réclamer ce que la compagnie leur doit. Le programme de protection des salariés devrait notamment leur permettre éventuellement, s’il y a bel et bien faillite, de récupérer jusqu’à 7148$», explique le directeur québécois des Métallos, Alain Croteau.

Les Métallos travailleront également de concert avec Emploi-Québec pour voir à la mise sur pied d’un comité de reclassement afin de soutenir les travailleurs qui pourraient perdre leur emploi, ce qui est exigé par les règles gouvernementales pour une entreprise de plus de 50 travailleurs.

Des vérifications seront faites au cours des prochains jours quant au niveau de capitalisation du régime de retraite. Rappelons que le Syndicat des Métallos mène une campagne pour que les travailleurs et les retraités soient mieux protégés en cas de faillite d’entreprise. Pour l’heure, les créances des travailleurs et retraités en lien avec les retraites et les assurances ne sont pas considérées comme prioritaires.

«Ainsi, si jamais on se rend compte qu’il manque de l’argent dans le régime de retraite, les travailleurs et les retraités se retrouveraient encore une fois loin derrière les banques, les institutions financières et même les villes qui ont des comptes de taxe en souffrance. Le gouvernement libéral a ouvert la porte à une réforme au cours des derniers mois, il est grand temps qu’il accouche avant les élections», ajoute le directeur québécois des Métallos.

On se rappelle que la semaine dernière, Sural avait suspendu temporairement sa production à l’usine de Bécancour, évoquant des problèmes d’approvisionnement en métal liquide et solide.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des