Le Noël de nos athlètes

Par Amélie St-Pierre
Le Noël de nos athlètes

NICOLET-BÉCANCOUR. Chaque famille a ses traditions du temps des Fêtes. Qui dit traditions dit aussi souvenirs! Nous avons demandé cette année à des athlètes d’ici de nous partager les leurs.

Yves Bourque

Chez Yves Bourque, skieur paranordique, le temps des fêtes est l’occasion idéale de se réunir en famille!

« Quand les conditions nous le permettent, c’est tout le temps le fun de profiter de la belle saison de l’hiver pour essayer de faire des activités familiales! », raconte l’athlète de ski paranordique.

« Comme il y a plus de congés durant les fêtes, c’est souvent plus facile d’organiser de petites activités. Durant l’année, c’est plus difficile », explique-t-il.

Yves Bourque a deux filles, alors que sa conjointe a deux garçons. « C’est une belle famille reconstituée avec en plus deux petits-enfants de 5 et 7 ans! »

Est-ce que la famille est toujours capable de se réunir en entier? « Ce n’est pas facile, mais on essaye! », rigole-t-il.

Marc-Antoine Camirand

Du côté de Marc-Antoine Camirand, pilote automobile, l’un de ses plus beaux souvenirs du temps des fêtes, remonte à 1998: « J’ai eu une très, très belle nouvelle juste avant Noël cette année-là. Richard Spénard, qui était alors recruteur pour la filière Player’s, m’a appelé le 23 ou le 24 décembre pour me confirmer que j’accédais à l’équipe pour la saison suivante. J’étais fou comme un balai! Dans le domaine de la course automobile, la filière Player’s, c’était comme le club-école des Canadiens au hockey! »

Évidemment, dans sa jeunesse, bien des cadeaux de Noël reçus étaient liés à son sport! « À 16 ans, j’ai eu mon premier casque au design personnalisé. On y retrouvait plusieurs des éléments que j’ai encore aujourd’hui sur mon casque, comme la feuille d’érable. Et maintenant, c’est mon fils Louis-Charles, qui est pilote de karting, qui reçoit des cadeaux liés aux courses! »

Finalement, une des traditions du temps des Fêtes qui perdure chez les Camirand est la location d’une glace autour du 25 ou 26 décembre. « On fait ça depuis que j’ai 7 ou 8 ans. On se retrouve en famille et entre amis pour jouer au hockey. Maintenant, mes enfants participent eux aussi à cette tradition. »

Jean-Philippe Parr

Chez le golfeur Jean-Philippe Parr, c’est l’enthousiasme de son frère qui est devenu une tradition: « Chaque année, c’est la même chose! Charles-Antoine, mon frère, va réveiller ma mère pour lui demander la permission d’aller réveiller Marie-Frédérique… Il a tellement hâte d’ouvrir les cadeaux! On se retrouve donc tous les cinq autour du sapin pour les ouvrir. Après, la journée commence vraiment. On joue une partie de la journée avec nos voisins au basket. Les pauses pour prendre une gorgée d’eau se font à l’intérieur, souvent calculées pour regarder le dernier quart d’un des matchs de basket diffusés à la télévision. Ensuite, une petite ronde de golf l’après-midi avec les voisins et mon frère pour terminer la journée. Voilà, déjà la journée est passée et le lendemain, retour à l’entraînement! »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires