4 athlètes pour représenter le vélo de montagne aux Jeux du Québec

Photo de Stéphanie Paradis
Par Stéphanie Paradis
4 athlètes pour représenter le vélo de montagne aux Jeux du Québec
Arnaud Tousignant. (Photo : (Photo Stéphanie Paradis))

BÉCANCOUR.  La 55e finale des Jeux du Québec est à nos portes, et ce sont 10 athlètes des MRC de Bécancour et de Nicolet-Yamaska qui iront fièrement représenter le Centre-du-Québec à Laval, du 22 au 30 juillet prochain. À Bécancour, c’est le vélo qui occupe les jeunes athlètes!

Alors que Maya Govindan-Bernatchez (épreuve Minime féminin), âgée de 14 ans, sera de la compétition de cyclisme sur route, les quatre autres jeunes athlètes de Bécancour tenteront de se tailler une place de choix lors des courses de vélo de montagne.

Laurent Beaulieu et Arnaud Tousignant, tous deux âgés de 14 ans, participeront à l’épreuve Cadet masculin, tandis que Malek Morin et Zak Proulx, tous deux âgés de 13 ans, s’affronteront dans l’épreuve Minime masculin.

Laurent Beaulieu

Laurent Beaulieu a commencé à pratiquer le vélo de montagne plus sérieusement l’an dernier seulement en participant à une course à Énergie CMB. « Je me suis bien classé et je me suis dit : « Je pourrais en refaire l’an prochain »! Cette année, je me suis inscrit dans l’équipe, je fais des courses et j’ai réussi à me qualifier pour les Jeux du Québec! », se réjouit Laurent.

Laurent pratique le vélo de montagne depuis l’âge de 7 ans et, dès l’âge de 8 ans, il participait à ses premières petites courses au Parc régional de la rivière Gentilly. En plus de pédaler deux fois par semaine dans son club, il accompagne ses parents, autant la semaine que les weekends!

Ce qu’il aime de son sport, c’est la vitesse! « C’est juste le fun, c’est difficile à décrire! J’aime affronter les obstacles et j’aime travailler fort parce que c’est cardio ».

Même s’il a déjà participé à quelques compétitions, Laurent est fébrile à l’approche des Jeux du Québec. « Je suis plus stressé, parce que c’est de plus haut niveau. Je suis quand même confiant que je vais réussir à faire un score correct. Je voudrais faire le top 50%, parce que je sais que le calibre va être haut », dit-il.

Laurent roule sur un vélo de marque Kona qu’il a pu se procurer grâce à un programme de développement offert par Kona Bikes, en collaboration avec la boutique Passion vélos à Trois-Rivières. Ce programme encourage les jeunes à la compétition en leur fournissant un équipement de haute performance.

Malek Morin

Malek Morin a commencé le vélo de montagne il y a deux ans pour accompagner ses amis qui pratiquaient déjà cette discipline. « J’avais essayé plusieurs sports plus classiques, comme le soccer et le dek hockey, mais il n’y avait aucun de ces sports qui m’avait amusé autant que le vélo de montagne! », lance le jeune Malek.

« C’est un sport très cardio. Tu fais un effort pour monter, et après tu as ta récompense: tu descends et tu vas vite! Il y a des obstacles, des roches à passer. Tu te fixes des objectifs avant ta saison et quand tu les atteins, c’est vraiment un bel accomplissement! »

Il s’agit donc de la troisième saison de vélo pour Malek, et une deuxième dans le compétitif U15 à Énergie CMB. Il a d’ailleurs la chance de faire du vélo avec un de ses meilleurs amis, Nathan. « On a vraiment du fun dans les compétitions », se réjouit le Bécancourois.

Lors de sa première année, il a participé à trois courses au CMB. Cette année, il en a parcouru quatre au même endroit, en plus d’une à Sherbrooke qui offrait un parcours plus long et plus difficile.

Très bientôt, Malek foulera les pistes des Jeux du Québec, et il est très excité à cette idée! « J’ai hâte et même si je sais que je ne vais sûrement pas aller chercher un podium, je sais que je vais m’amuser là-bas et que ce sera une belle expérience! »

Aujourd’hui, Malek roule avec un Canyon Spectral 125, un vélo qui s’est fait attendre! En effet, il raconte que de trouver un vélo en pleine pandémie a été une aventure plutôt ardue! « C’était quasiment impossible de se trouver un vélo! J’ai commencé avec le vélo de mon frère au début », raconte-t-il.

En plus de ce sport d’été, Malek pratique le hockey à l’hiver. Il estime que les deux se complètent bien, car il est gardien de but pour les Broncos de l’École secondaire La Découverte. Son entrainement quotidien l’aide pour le vélo et aussi pour ses déplacements sur la glace.

Zak Proulx

Zak Proulx a vécu ses premières expériences de vélo de montagne dans le coin du Parc de la rivière Gentilly alors qu’il avait 8 ou 9 ans, avant de poursuivre quelques années plus tard à Énergie CMB. Cette année, c’est sa première fois dans un club de compétition, le CVM3R. « C’est différent, j’en fais beaucoup plus qu’avant. Avant, j’y allais toujours les dimanches seulement, mais là j’aime ça parce que j’y vais quasiment tous les deux jours! », se réjouit-il.

Il a déjà cinq courses à son actif cette saison, mais les Jeux du Québec seront assurément sa plus grande compétition! « Je me sens correct, je ne suis pas trop stressé! Je suis confiant », révèle le jeune athlète. Ce dernier avoue ne pas avoir d’objectif précis en tête autre que de terminer sa course! Zak parcourra les pistes sur son Devinci Django.

Zak adore le côté compétitif de son sport. « J’aime ça descendre et j’aime ça me dépasser quand je fais des courses. J’aime l’adrénaline à vélo de montagne! »

Arnaud Tousignant

Arnaud Tousignant fait du vélo de montagne depuis 8 ans, mais ce n’est que depuis l’an dernier qui a tenté ses premières expériences en compétition, soit une à Bromont et une au Mont-Saint-Anne. « Je faisais déjà de petites compétitions locales, mais ici je gagnais souvent. Je voulais alors essayer de plus grosses compétitions, voir ce que ça allait donner, et j’ai aimé ça! », dit-il.

Ça a été la piqure, alors il s’est inscrit au club Mathieu Performance à Québec. Pourquoi Québec? Parce qu’Énergie CMB ne permettait pas à son père de s’inscrire avec lui, le programme étant seulement pour les jeunes, et que la discipline préférée d’Arnaud, c’est l’Enduro, c’est-à-dire de la descente à vélo, qui n’est pas offerte à Trois-Rivières, faute de montagne adéquate.

Arnaud et sa famille font donc la route les mardis soir et les dimanches matin lorsque possible! « On fait plus de route que de vélo! C’est 1h30 de route et les entrainements durent 1 heure! », rigole le jeune athlète. Il faut dire qu’il ne craint pas la route, car la semaine dernière, Arnaud s’est rendu à Terrebonne afin de voir de ses yeux de quoi auraient l’air les pistes de vélo de montagne!

Et la passion ne s’arrête pas là. Le jeune Arnaud a la chance d’avoir un terrain immense sur lequel il a défriché sa propre piste de vélo de montagne!

Les Jeux du Québec seront sa plus grosse compétition jusqu’à présent. « J’ai hâte de voir ce que ça va être. On m’a dit que c’était un peu comme les Jeux olympiques pour les jeunes, alors je pense que ça va être le fun! Côté résultat, je ne me suis pas fixé d’objectif », raconte Arnaud.

Arnaud Tousignant possède plusieurs vélos de montagne, mais c’est probablement sur son Commencal Meta HT que son choix s’arrêtera, car ses autres montures sont plutôt adaptées à l’Enduro. Ils sont donc plus lourds, plus difficiles à trainer en montée.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires