Les Orioles l’emportent 4-2 et continuent de causer des ennuis aux Blue Jays

Tim Wharnsby, La Presse Canadienne
Les Orioles l’emportent 4-2 et continuent de causer des ennuis aux Blue Jays

TORONTO — Des circuits consécutifs de Cedric Mullins et d’Adley Rutschman en cinquième manche ont été le coup d’envoi d’une remontée des Orioles de Baltimore, mardi soir, et d’une victoire de 4-2 contre les Blue Jays de Toronto.

Les Orioles (61-55) ont gagné 10 de leurs 14 parties en août et ne sont plus qu’à un demi-match des Blue Jays et de la troisième et dernière place du classement des équipes repêchées dans la Ligue américaine.

Les Blue Jays (61-54) n’ont gagné que deux de leurs 10 dernières sorties.

«Il faut seulement avoir confiance en soi», a déclaré Vladimir Guerrero fils, qui a claqué un circuit de deux points, son 25e de la saison, en première manche.

«J’ai dit aux gars de rester confiants et de continuer de travailler avec ardeur. D’une manière ou d’une autre, le vent va tourner», a renchéri Guerrero fils.

Avec le score à 2-2 après les coups de circuit, les Orioles ont ajouté deux points en sixième manche contre le partant des Blue Jays Alek Manoah (12-6).

Terrin Vavra a soutiré un but sur balles après un retrait. Il a atteint le deuxième coussin sur un roulant au deuxième but et a marqué à la suite d’un simple de Ramon Urias au champ centre.

Sur la séquence, Jackie Bradley fils a jonglé avec la balle, et Urias a pu se rendre jusqu’au deuxième coussin. Il a ensuite croisé le marbre à la suite d’un solide simple de Ryan McKenna au champ droit contre le releveur Anthony Bass.

Le voltigeur de droite des Blue Jays Teoscar Hernandez a eu l’opportunité de retirer Urias au marbre, mais le receveur Alejandro Kirk a été incapable de maîtriser le relais de Hernandez, qui a fait un bond devant lui.

Dean Kremer (5-4), le partant des Orioles, s’est montré efficace en sept manches de travail. Il a accordé deux points, sept coups sûrs et un but sur balles. Il a inscrit six retraits au bâton.

De son côté, Manoah a effectué 107 lancers pendant son séjour de cinq manches et deux tiers au monticule. Il a concédé quatre points, quatre coups sûrs et quatre buts sur balles, mais il a aussi réussi sept retraits sur des prises.

Les Blue Jays ont raté une belle occasion d’ajouter à leur avance en troisième, lorsque Matt Chapman a frappé dans un double jeu avec les coussins tous occupés pour mettre fin à la manche.

«La clé, c’est que nous ne faisons pas le travail avec des coureurs en position de marquer», a expliqué Guerrero, lorsqu’il s’est fait demander quelle était la différence entre les difficultés actuelles et la série de sept victoires tout juste avant la pause du match des étoiles, il y a quelques semaines.

Toutefois, à l’exception d’un simple à l’avant-champ de Santiago Espinal, en quatrième manche, et de son coup sûr à l’aide d’un coup retenu, en septième, les Blue Jays n’ont envoyé aucun autre coureur sur les sentiers pendant les six dernières manches.

«Nous sommes toujours dans une position nous donnant accès aux éliminatoires, et nous savons que nous sommes une équipe capable de participer aux séries éliminatoires», a souligné Manoah.

«Nous connaissons quelques difficultés en ce moment, mais nous allons nous remettre en marche.»

Les Blue Jays affichent un dossier global de 15-12 depuis l’entrée en scène de John Schneider au poste de gérant par intérim à la place de Charlie Montoyo, congédié l’an dernier.

«C’est un groupe uni, et c’est un groupe vraiment talentueux», a affirmé Schneider.

«Nous n’avons aucun doute que nous allons jouer du meilleur baseball très bientôt, et je sais que parmi les joueurs que nous avons et les vétérans qui sont établis, je sais qu’ils vont se relever.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires