Une solution pour éviter le bac brun

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Une solution pour éviter le bac brun
La machinerie actuellement à l'essai. (Photo : COURTOISIE)

DOSSIER. Un projet qui pourrait nous éviter de faire le tri des résidus de table et avoir un troisième bac à mettre au chemin est actuellement à l’essai. Un procédé pourrait être implanté chez nous.

La Régie intermunicipale de gestion intégrée de déchets de Bécancour-Nicolet-Yamaska (RIGIDBNY) regarde en effet avec intérêt ce qui se passe chez Gazon Savard, à Saguenay. À cet endroit, on teste le traitement mécano-biologique (TMB) mis au point par le Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ) qui y travaille depuis 2014.

Le tout est à l’étape du projet-pilote depuis octobre dernier et a fait des pas de géants. Si bien que la RIGIDBNY entrevoit la construction d’une usine dans le parc industriel et portuaire de Bécancour.

Un processus d’appel d’offres pourrait même être lancé cet automne pour un projet de l’ordre de trois millions de dollars, selon ce qu’a appris Le Courrier Sud. Le tout serait réalisé soit par la Régie ou par une entreprise intéressée par la production de compost.

«Au départ, on m’appelait Thomas Charest car je doutais. Il fallait arriver à le faire à grande échelle et on avait beaucoup problèmes à le faire à petite échelle, raconte le directeur général, Louis Charest. Ce qu’ils font maintenant, c’est à l’échelle que nous avons besoin et les problèmes majeurs sont résolus. Je dirais que ma confiance a monté d’un cran.»

«Ce qu’il faut maintenant qu’ils arrivent à me prouver, c’est que le système est assez performant pour traiter notre tonnage tout le temps, continue-t-il. Il faut qu’il y ait une mise en vitesse sans avoir de bris qui nous empêcheraient de fonctionner.»

Il faut dire que le projet arrive à point puisqu’il permet d’atteindre les cibles de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles fixées pour la fin de 2025. Les municipalités du Québec ont d’ailleurs jusqu’à la fin de 2019 pour choisir le processus de traitement des matières organiques.

Louis Charest, directeur général de la RIGIDBNY, avec le compost obtenu par le procédé.

On estime qu’environ 70% des ordures sont ainsi valorisés pour en faire du compost. Par la suite, un tri supplémentaire permet de récupérer les matières recyclables qui se retrouvent dans les poubelles. Cela pourrait permettre de détourner 90% des déchets du dépotoir.

Parmi les partenaires qui ont financé la mise à l’essai, on note le CRIQ, les MRC de l’Érable, de l’Islet, de Bellechasse et la RIGIDBNY. Chez nous, la Régie a investi plus de 121 000$ et pourrait recevoir 80 000$ du Fonds municipal vert.

Un nouveau procédé sans odeur

Le nouveau procédé à l’essai permet de trier le contenu du camion à ordures et d’en extraire la matière organique. Les sacs sont ouverts mécaniquement et la matière s’en va dans un grand tube. La matière organique passe ensuite par les trous et un traitement est réalisé pour enlever les impuretés.

Environ huit tonnes par heure peuvent ainsi être tamisées grâce au procédé de traitement mécano-biomécanique. En tout, environ deux personnes sont nécessaires pour opérer la machinerie.

De plus, la technique utilisée fait en sorte qu’il n’y a pas d’odeur qui serait générée à l’extérieur des installations contrairement à ce qui pouvait arriver chez Conporec, à Sorel-Tracy, avec qui la Régie avait fait affaires pendant quelques temps.

«On ne conserve pas des déchets qui murissent comme c’était le cas chez Conporec. Le traitement se fait à mesure. Ce qui arrive dans la journée est traité le jour même et il y a un procédé à l’oxygène qui assèche les déchets», explique le directeur général de la RIGIDBNY, Louis Charest.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Eric Camirand Recent comment authors
  S'inscrire  
newest oldest most voted
Me notifier des
Eric Camirand
Guest
Eric Camirand

Pour innover il faut regarder par en avant: http://www.wasterobotic.com