Octobre: un mois pour être sobre

SENSIBILISATION. Le mois d’octobre marque aussi le 4e défi OcSobre au profit des ados dépendants et cyberdépendants des centres Le Grand Chemin. 

Dans les centres Le Grand Chemin, 98% des ados qui y viennent pour un traitement de leur dépendance consomment du cannabis. À cette problématique s’additionnent d’autres drogues, de l’alcool, le jeu excessif et la cyberdépendance qui touche de plus en plus de jeunes. À l’aube de l’entrée en vigueur de la légalisation du cannabis, plusieurs parents, employeurs et décideurs s’inquiètent des impacts à venir de la nouvelle loi.

Pour assurer la gratuité des services offerts aux adolescents des centres Le Grand Chemin et sensibiliser la population aux risques liées aux dépendances, les québécois de tous âges sont invités à se mettre au défi pour OcSobre.

Le 4e défi OcSobre, qui incite à faire preuve de sobriété pour un mois débutait lundi 1er octobre. Après avoir amassé plus de 300 000$ lors des trois premières éditions, l’objectif du défi OcSobre 2018 est de recueillir 200 000$.

Au cours des premières éditions, les défis les plus populaires furent ceux liés à la malbouffe, à l’alcool, aux sucreries et desserts ainsi que les écrans et réseaux sociaux qui prennent de plus en plus de place dans nos vies. Le Grand Chemin est également le seul organisme à offrir le traitement de la cyberdépendance avec hébergement aux jeunes de 12 à 17 ans.

« La grande majorité des gens associent la sobriété à l’arrêt complet de la consommation d’alcool. Cependant, la définition de la sobriété fait plutôt appel à la mesure, à l’équilibre et à la modération. »  Simon Côté, directeur général de la Fondation Le Grand Chemin

En plus du public qui se met au défi, l’édition 2018 d’OcSobre propose aux entreprises une offre corporative unique pour impliquer, sensibiliser et mobiliser leurs équipes. L’offre comprend entre autre des webinaires pour sensibiliser les employés aux risques associés au cannabis, notamment en milieu de travail, ainsi que sur la cyberdépendance qui touche de plus en plus de jeunes et de moins jeunes.

En plus du porte-parole d’OcSobre, le conférencier Sylvain Boudreau, plusieurs artistes se mettent au défi pour l’édition 2018. Parmi ces artistes nous comptons notamment les comédiennes et comédiens Céline Bonnier, Pascale Bussières, Marie-Thérèse Fortin, Sylvie Moreau, Marie-Hélène Thibault et Mylène Saint-Sauveur, Fabien Dupuis, Frédéric Lemay, Jean Petitclerc et plusieurs qui ont répondu à l’invitation de Benoit Gouin, ambassadeur du défi.

Le Grand Chemin, qui célèbrera ses 30 ans en 2019, offre des services gratuits de traitement de la toxicomanie, du jeu excessif et de la cyberdépendance aux adolescents du Québec et du soutien pour leur famille.

Chaque année, des centaines de jeunes de 12 à 17 ans font le choix de venir dans l’un de nos centres pour un traitement de six mois, dont quatre mois de traitement interne. Durant ces mois d’abstinence, ils travaillent à vaincre leur dépendance, à acquérir de saines habitudes de vie, en plus de s’initier à des activités artistiques, culturelles et sportives.

Autrefois connu sous le nom des centres Jean-Lapointe pour adolescents, les centres Le Grand Chemin de Montréal, de Québec et de St-Célestin au Centre-du-Québec souhaitent profiter d’OcSobre pour sensibiliser la population au défi auquel font face les adolescents qui vivent des problématiques de dépendances.

Le Défi OcSobre invite jeune et moins jeune à se mettre au défi, seul ou en groupe au www.ocsobre.com. Les participants sont invités à contribuer à la cause du Grand Chemin en faisant un don et à demander l’appui de leur entourage dans leur défi.