Situation positive comparativement aux autres régions du Québec

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Situation positive comparativement aux autres régions du Québec
Dre Marie-Josée Godi.

COVID. La direction du CIUSSS Mauricie-Centre-du-Québec a fait le point sur le bilan de la situation de la pandémie et de la vaccination pour la région, et selon la directrice générale de la santé publique Marie-Josée Godi, la situation de la Mauricie et du Centre-du-Québec est enviable comparativement aux autres régions du Québec.

La santé publique de la région note une légère hausse des cas et des hospitalisations au cours des deux dernières semaines. «Contrairement à plusieurs autres régions du Québec, les impacts de la troisième vague semblent frapper notre région moins durement pour le moment. Certains indicateurs nous rappellent qu’il faut faire preuve d’une grande vigilance pour que la situation ne se dégrade pas rapidement», souligne d’entrée de jeu la Dre Godi.

La directrice indique que le point marquant est le nombre de personnes aux soins intensifs qui est de plus de 50% des hospitalisations.

«Pour les variants, la situation est enviable par rapport à d’autres régions avec un taux de positivité de 33% comparativement à 67% pour tout le Québec. Toutefois, en deux semaines, nous sommes passés de 15 cas de variants à 144 variants détectés aujourd’hui. Avec des variants plus contagieux, la situation peut changer rapidement», ajoute-t-elle.

Bilan de la vaccination

Le président-directeur général adjoint au CIUSSS MCQ Gilles Hudon a réalisé le portrait de la situation pour la vaccination dans la région.

En date d’hier, plus de 92 000 personnes a reçu une première dose du vaccin, et la vaccination sera ouverte à compter de demain (jeudi) pour la population de plus de 60 ans. M. Hudon estime que vendredi, plus de 100 000 personnes auront reçu le vaccin, ce qui représente plus de 20% de la population.

De plus, 11 000 doses du vaccin d’Astra Zeneca seront disponibles pour la région sans rendez-vous. Jeudi, la population entre 55 et 79 ans pourra se présenter à l’aréna Gilles-Bourassa pour recevoir le vaccin. Vendredi, la ville de Drummondville s’ajoutera à celle de Shawinigan. Le 10 avril, la vaccination sans rendez-vous se poursuivra à Drummondville, le 11 avril ce sera Trois-Rivières, et le 12 avril à Victoriaville.

«Il est important de dire que même si on ouvre la vaccination demain au groupe d’âge de 60 à 64 ans, tous les 65 ans et plus des autres groupes d’âge dont le rendez-vous n’a pas été pris, les gens peuvent continuer à prendre rendez-vous», précise M. Hudon.

Au total, ce sont 27 000 doses de vaccins qui sont arrivées pour la région au cours de la semaine.

Près de 99% des plages horaires pour la vaccination en région sont comblées.

Pourquoi fermer une école pour un cas?

Au cours de la semaine, l’école primaire la Providence à Saint-Tite et l’école secondaire Paul-Le Jeune ont été fermées aux élèves suite à un cas. Il en est de même pour l’école du Rocher et le Séminaire Sainte-Marie à Shawinigan. Pourquoi fermer une école pour un seul cas? «Nos interventions en ce moment sont rehaussées, et c’est dans le contexte où les variants sont très contagieux et on veut agir en amont. En isolant les contacts significatifs et les contacts domiciliaires, ça permet de briser rapidement la chaîne de transmission. On est conscients des impacts autant pour le milieu scolaire que pour les familles avec des travailleurs de tous les horizons et des types d’emploi. Il faut s’assurer que nous allons déployer la vaccination pour le plus grand nombre de populations, et de vacciner l’ensemble de la population pour le mois de juin, et de nous assurer de maintenir les écoles ouvertes pour les semaines et mois à venir. Si la transmission se fait massivement, on sera obligé de fermer l’ensemble des écoles et d’y aller avec des mesures plus strictes», explique la Dre Marie-Josée Godi.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires