Santé: la vaccination obligatoire repoussée au 15 novembre

Rédaction Hebdo Journal

Santé: la vaccination obligatoire repoussée au 15 novembre
Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux. (Photo : courtoisie - Archives)

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé que la date butoir pour la vaccination obligatoire des intervenants de la santé et des services sociaux est reportée au 15 novembre.

Cette décision a été prise à la suite de l’analyse de la situation épidémiologique actuelle et des plans de contingence présentés par les différents établissements du réseau.

Le report permettra d’atténuer les conséquences sur la continuité des services à court terme, alors que le réseau de la santé et des services sociaux est sous pression actuellement

Ajoutons que le personnel qui n’est pas adéquatement vacciné devra subir un minimum de trois tests de dépistage de la COVID-19 par semaine. Cette mesure était déjà en vigueur dans le réseau public, mais s’appliquera également dans le réseau privé.

Ces travailleurs qui ne sont pas adéquatement vaccinés ne recevront pas les différentes primes COVID ainsi que la prime de 15 000 $ aux infirmières. Ils toucheront leurs primes s’ils se font doublement vacciner au cours des 30 prochains jours.

Les établissements du réseau de la santé et des services sociaux poursuivent leurs travaux déjà entamés depuis plusieurs semaines, afin de mettre en œuvre l’exigence de la vaccination obligatoire le 15 novembre prochain. La situation continue d’être suivie de près dans l’ensemble du réseau.

 » Avec la vaccination obligatoire, notre objectif demeure de protéger l’ensemble des Québécois et de protéger la capacité de notre réseau de santé. Toutefois, dans les circonstances, le report de l’échéancier de 30 jours est la meilleure solution afin d’assurer la continuité des services et de ne pas ajouter davantage de pression sur notre réseau, et plus particulièrement sur son personnel. Je remercie tous ceux et celles qui ont reçu le vaccin dans les dernières semaines. Pour les travailleurs qui ne l’ont toujours pas fait : j’espère que vous profiterez de ce sursis pour vous faire vacciner. Faites-le pour vous et vos proches, mais également pour vos collègues qui ont besoin de vous « , a souligné le ministre Dubé.

Faits saillants 

La commission parlementaire sur la vaccination obligatoire s’est tenue les 26 et 27 août dernier. La situation épidémiologique était alors considérée comme préoccupante, mais s’est stabilisée depuis, tant pour le nombre d’éclosions que d’hospitalisations. Le taux de vaccination chez les travailleurs de la santé a également augmenté, atteignant maintenant 96%. Le réseau se prépare également à la vaccination des enfants de 5 à 11 ans, lorsque le vaccin sera homologué au Canada pour cette clientèle.

Notons également qu’une dose additionnelle de vaccin contre la COVID-19 sera offerte sous peu aux usagers des centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) et des ressources intermédiaires et de type familial (RI-RTF), tout comme aux personnes vivant dans des résidences privées pour aînés (RPA). L’administration de cette dose additionnelle dans les milieux de vie permettra de limiter les risques de propagation.

Rappelons que la décision concernant la vaccination obligatoire de tous les intervenants de la santé et des services sociaux, qu’ils soient en contact direct rapproché ou non avec les usagers, se fonde sur les recommandations des autorités de santé publique.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires