Sainte-Monique: la vente de l’église ralentie par la COVID-19

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Sainte-Monique: la vente de l’église ralentie par la COVID-19
L'intérieur de l'église de Sainte-Monique. (Photo : tirée de centris.ca)

SAINTE-MONIQUE. Tant qu’il ne sera pas possible de tenir des rassemblements d’au moins 25 personnes, le dossier de la vente de l’église de Sainte-Monique stagnera.

En janvier dernier, deux projets devaient être présentés à la population, puis soumis à un vote pour déterminer la nouvelle vocation de l’édifice. Or, les mesures de confinement en vigueur ont empêché la tenue de ces présentations. «On doit attendre que la Santé publique bouge. On apprend à être patient», partage le président d’assemblée de Fabrique, Michel O. Lemire.

Bonne nouvelle, cependant: l’exhumation du défunt enterré sous l’église a été autorisée par la Santé publique. Au printemps, le corps pourra être déplacé. «Il ne reste que la partie technique à faire, confirme M. Lemire. Il faudra d’abord aller défaire quelques briques pour voir si la tombe n’est pas désagrégée. Si elle ne l’est pas, on pourra la sortir telle quelle. Sinon, il faudra procéder à l’exhumation os par os.»

Le président d’assemblée de Fabrique espère que d’ici là, le reste du dossier aura bougé. Il rappelle que les présentations sont l’élément clé du processus de vente. En effet, pour que la vente soit autorisée par l’évêché, le projet doit avoir obtenu l’approbation d’une majorité de paroissiens au terme des présentations. Celles-ci devraient se tenir en quatre temps lorsque les rassemblements de 25 personnes seront de nouveau autorisés: deux un samedi et deux autres le lendemain. Par expérience, ce genre de présentation attire entre 75 et 80 personnes, alors quatre séances devraient suffire, selon M. Lemire.

Une fois le projet choisi, le processus de désacralisation de l’église pourra se mettre en branle. Par la suite, l’acte de vente sera signé et le promoteur pourra y développer son projet.

Rappelons que les paroissiens de Sainte-Monique et de Grand-Saint-Esprit ont à choisir entre le projet d’un particulier intéressé à acquérir l’église au prix affiché (259 000$) et celui de la municipalité de Sainte-Monique. Très peu d’informations ont filtré concernant le projet du particulier. De son côté, la municipalité a révélé ses grandes orientations publiquement, mais n’a toujours pas déposé son dossier à la Fabrique.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires