Sainte-Gertrude: Guillaume Langlois et Guillaume Carignan se portent candidats

Photo de Stéphane Lévesque | Initiative de journalisme local
Par Stéphane Lévesque | Initiative de journalisme local
Sainte-Gertrude: Guillaume Langlois et Guillaume Carignan se portent candidats

BÉCANCOUR. Le Courrier Sud a appris en exclusivité que Guillaume Langlois allait être de la prochaine élection municipale à Bécancour. Confirmé par le principal intéressé, le médecin briguera les suffrages dans le secteur de Sainte-Gertrude. Il aura un adversaire, car Guillaume Carignan vient lui aussi de faire connaître ses intentions dans un message sur les médias sociaux.

«J’ai le goût de m’impliquer dans ma communauté au plan politique. Cela fait deux semaines que je sonde. J’en ai parlé avec ma femme et ma famille. J’ai discuté avec des gens de Sainte-Gertrude et des autres secteurs de la Ville. L’accueil est très positif», révèle Guillaume Langlois, qui s’est entretenu avec Pierre-Michel Auger dans les derniers jours.

«Je suis content qu’il se présente. On a collaboré ensemble sur différents projets à Sainte-Gertrude. J’ai vraiment aimé le contact avec lui», ajoute celui qui fait de l’installation des jeunes familles à Sainte-Gertrude un des axes principaux de sa future campagne électorale.

«Je travaille déjà sur le comité de développement résidentiel. C’est clair que je pousse sur ce dossier-là, élu ou non. Avec des jeunes familles, on va être sûr de conserver notre école. Aussi, c’est le médecin qui parle, on veut garder nos personnes âgées le plus longtemps possible», exprime celui qui a d’ailleurs des projets pour l’ancienne caisse Desjardins située au cœur du village.

«On voudrait beaucoup attirer une pharmacie, mais aussi avoir un marché public sur le terrain pour faire connaître nos différents artisans», souligne un Guillaume Langlois qui verrait également d’un bon œil la mise en place d’une coopérative de transformation alimentaire et un accent à mettre sur le développement touristique.

Mais pour ce faire, Sainte-Gertrude doit axer sur le positif et sortir des débats parfois orageux qui ont secoué la communauté dans les dernières années. «Au départ, c’est vrai qu’il fallait sonner une cloche. Sainte-Gertrude se dévitalisait. Nous avons eu plusieurs commerces qui ont fermé. C’est certain que cela a baissé le moral. Il fallait réveiller les gens. Mais une fois que les messages ont été entendus, il faut aller vers le positif», pense celui qui perçoit que l’actuel conseil municipal de Bécancour est réceptif aux projets. «C’est à nous d’amener des idées. Si cela reste négatif, si cela demeure des sorties publiques pour dire comment ça va mal chez nous, cela ne donne pas le goût de venir s’installer à Sainte-Gertrude. Le chialage a été fait, moi je veux apporter un vent de positivisme. On se retrousse les manches et on avance», indique-t-il sans détour.

Globalement, Guillaume Langlois est persuadé que Bécancour peut bénéficier de sa position centrale entre Montréal et Québec. Additionné au parc industriel, ce facteur est à capitaliser. «On est hyper bien situé et avec des nouveaux projets à annoncer dans le parc, on devrait avoir des travailleurs de plus. Mais pour qu’ils s’installent chez nous, ça prend des terrains disponibles, des services, des commerces et des activités communautaires et de loisir. Je suis favorable à cela, c’est certain», dit-il.

De son côté, Guillaume Carignan, un employé dans le domaine de la construction, entend miser sur sa jeunesse pour «apporter au conseil de ville une vision et une énergie différentes», précise ce père de trois jeunes enfants qui souhaite devenir la voix de tous les citoyens de Sainte-Gertrude.

«J’ai envie d’interpeller le plus de gens possible au développement de notre municipalité soit par un blogue où les gens pourront se prononcer. Ceux qui me connaissent savent à quel point la transparence et franchise sont  importantes pour moi», ajoute-t-il en soulignant son implication dans différents comités.

«Je suis présentement sur le conseil d’administration de la coop santé Ste-Gertrude et je suis grandement impliqué dans le comité de citoyens. Ce comité a réalisé beaucoup de choses. Ça fait maintenant deux ans que nous travaillons à ce que le conseil municipal ait un œil sur notre secteur qui est grandement dévitalisé. Suite à ses revendications, il y a maintenant deux comités qui ont été formés pour revitaliser notre secteur, soit pour le développement économique et le développement résidentiel. Deux annonces semblent imminentes. Sans la création du comité de citoyen, je peux vous assurer qu’on ne parlerait pas de revitalisation en ce moment. J’ai envie de relever un second défi et d’avoir votre confiance», mentionne-t-il.

Il rappelle également son attachement à Bécancour. «C’est six secteurs tous extrêmement différents les uns des autres, avec des réalités complètement différentes. Il faut reconnaitre les forces de chacun afin de créer un avenir prospère pour l’ensemble de la grande ville», avance Guillaume Carignan.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires