Sainte-Eulalie maintenant « Village-relais »

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Sainte-Eulalie maintenant « Village-relais »
Voici la maquette du projet de halte que caresse la municipalité de Sainte-Eulalie. (Photo : (Photo courtoisie))

-SAINTE-EULALIE. La municipalité de -Sainte-Eulalie vient d’intégrer le circuit des Villages-relais du Québec. Elle devient la deuxième municipalité de tout le territoire de Nicolet-Bécancour à s’y joindre, après la Ville de Nicolet.

L’appellation de « Village-relais » est accordée par le ministère des Transports du Québec à des municipalités de moins de 10 000 habitants ayant démontré de l’intérêt à l’obtenir, et ayant la capacité d’offrir une diversité de services et un lieu d’arrêt agréable et sécuritaire aux voyageurs. Plusieurs critères sont scrupuleusement évalués avant l’octroi d’un titre et Sainte-Eulalie les a tous rencontrés.

La municipalité avait placé une demande d’accréditation le printemps passé dans le cadre de son processus de revitalisation. « On trouvait que ça nous donnerait une belle vitrine », mentionne le maire Gilles Jr -Bédard. « On a un positionnement très enviable, à la jonction des autoroutes 20 et 55. On est la porte d’entrée de la MRC de Nicolet-Yamaska à partir de la 161 », rappelle-t-il.

Avec l’accréditation vient de l’affichage à des endroits stratégiques dans le but de faire la promotion des Villages-relais et d’inciter les voyageurs à y faire escale.

Une halte pour bonifier l’offre aux voyageurs

Même si la municipalité a déjà le nécessaire requis pour être reconnue comme Village-relais, elle souhaite bonifier l’offre aux voyageurs, qu’ils soient à vélo, en moto ou en auto, souligne le maire. « On souhaite aménager une halte qui comprendrait diverses commodités comme un coin repos, des tables et une toilette intelligente assez impressionnante ! D’ailleurs, quand on a fait la présentation du concept, les gens disaient « wow, c’est la première fois qu’on entend parler de ça » . On essaie de se distinguer », fait-il valoir.

La nouvelle halte servira aussi de point de rencontre. Elle sera située entre le centre communautaire et le bureau municipal. Les plans sont déjà réalisés et sa construction est prévue pour 2022, à moins d’un changement de cap des élus.

À ce chapitre, un montant de 200 000 $ avait été prévu au budget de 2021, conditionnel à l’acceptation du projet, mais comme l’accréditation a tardé, il a été repoussé à 2022. D’autres facteurs ont pesé dans la décision, comme la hausse du prix des matériaux de construction et les délais des entrepreneurs. « On a convenu que ce n’était pas possible de le réaliser cette année. On verra quel sera le budget pour 2022. Ce sera décidé en novembre par le conseil municipal, après les élections », poursuit M. Bédard.

Rappelons qu’il y aura élection à cinq postes au sein du conseil municipal de -Sainte-Eulalie le 7 novembre prochain. La mairie est convoitée par Gilles Jr Bédard et par Andrée Brûlée tandis qu’il y a une lutte entre deux candidats à quatre des six postes de conseillers.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires