Sainte-Cécile-de-Lévrard pourrait bonifier son projet de mairie-bibliothèque

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Sainte-Cécile-de-Lévrard pourrait bonifier son projet de mairie-bibliothèque
Le bâtiment qui abritera la bibliothèque et la mairie de Sainte-Cécile-de-Lévrard. (Photo : courtoisie)

SAINTE-CÉCILE-DE-LÉVRARD. Les rénovations de l’ancienne caisse populaire de Sainte-Cécile-de-Lévrard avancent rondement. Elles ont commencé comme prévu en novembre dernier et devraient se poursuivre jusqu’à la fin du printemps. Le bâtiment, rappelons-le, abritera la bibliothèque et la mairie.

La municipalité a acheté la bâtisse l’été dernier, après nombre de démarches pour obtenir un maximum de subventions. Dans le meilleur des mondes, la nouvelle bibliothèque et le nouveau bureau municipal de Sainte-Cécile-de-Lévrard devraient être inaugurés au printemps 2021.

Amélie Hardy Demers, directrice générale et secrétaire-trésorière de la muni@Sainteipalité, se réjouit de la transformation en cours. Celle-ci permettra à la municipalité d’offrir à ses citoyens une bibliothèque moderne et deux fois plus spacieuse (125 mètres carrés au lieu de 57), ainsi qu’un bureau municipal beaucoup plus fonctionnel. Le projet est inscrit à 464 000$ dans le plan triennal d’immobilisations de la municipalité mais en réalité, il coûtera beaucoup moins cher aux contribuables, compte tenu des aides financières reçues.

«On a reçu une subvention de 131 000$ du programme Réfection et construction des infrastructures municipales (RÉCIM) et de 150 000$ du ministère de la Culture et des Communications. On a aussi obtenu 53 476$ du Fonds de développement du territoire de la MRC de Bécancour, 50 000$ de la Caisse Desjardins de Gentilly-Lévrard-Rivière du Chêne et 1000$ de Promutuel Assurance Chaudière-Appalaches, en plus d’avoir conclu diverses ententes pour l’achat de matériel et de livres. Ça ne coûtera pas grand-chose aux citoyens pour tout ce qu’on aura», détaille Mme Hardy Demers.

«Ce n’est pas un luxe», ajoute-t-elle, rappelant l’étroitesse du bureau municipal actuel et l’état de la bibliothèque, qui est aménagée dans une ancienne épicerie, située dans l’annexe d’une maison. «Présentement, nos livres sont placés dans les étagères de l’ancienne épicerie datant des années 1970! Le décor a très peu changé depuis le temps et l’espace n’est pas au rendez-vous.»

Possible parc adjacent

Par ailleurs, une bonification du projet est à l’étude. Elle concerne une partie de l’aménagement paysager du bâtiment. On aimerait créer un parc extérieur accessible uniquement à partir de la bibliothèque, et ce, dès l’été prochain.

«Ce n’est pas encore confirmé, mais on pense bien utiliser des sommes récupérées légalement pour ce projet», mentionne la directrice générale.

Ces sommes sont issues d’un projet de partenariat public-privé qui n’a malheureusement pas fonctionné. Avec le soutien de la MRC de Bécancour, la municipalité a pu récupérer 13 750$.

Le parc projeté serait doté d’arbres fruitiers, de balançoires et de bancs. «On veut que les gens puissent emprunter des livres et sortir relaxer et lire dans ce parc. Ce ne serait pas très gros, mais paisible. On pourrait peut-être même y tenir quelques animations, à l’occasion», poursuit Mme Hardy Demers, précisant qu’il s’agirait d’un endroit de repos, et non d’un jardin communautaire.

Il reste à ficeler les détails et le financement final du projet avant d’aller de l’avant. Outre la somme récupérée, la municipalité pourrait utiliser l’argent qui lui est destiné, en tout ou en partie, disponible dans le nouveau Fonds de développement du territoire de la MRC de Bécancour.

À la recherche d’un nom

Enfin, la municipalité souhaite doter sa nouvelle bibliothèque d’un nom représentatif. Un concours à cet effet a été lancé ces dernières semaines auprès des citoyens. Quatre suggestions sont soumises au vote: «Jean-Pierre Charland» (en référence à cet historien et écrivain prolifique natif de Sainte-Cécile), «La Céciloise» (en référence aux citoyens du village), «Lise Ducharme» (en référence à la fondatrice de la première bibliothèque municipale de l’endroit) et «Yvon Tousignant» ( en référence à un grand bénévole et mécène de la communauté).

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires