Saint-Léonard-d’Aston sera de la toute nouvelle ligue professionnelle de hockey balle

Saint-Léonard-d’Aston sera de la toute nouvelle ligue professionnelle de hockey balle
Jessy Caya et Alexandre Lemire seront-ils de l'alignement de la toute première édition du Optimize de Saint-Léonard-d'Aston? (Photo : Stéphane Lévesque)

SAINT-LÉONARD-D’ASTON. Aux côtés de certaines des plus grandes villes du Québec, Saint-Léonard-d’Aston aura sa place dans la toute nouvelle aventure de l’ex-hockeyeur de la Ligue nationale Alex Burrows. En effet, à l’initiative de Samuel Fortier, les Léonardais pourront assister à des matchs professionnels dès cet été dans une ligue de dek hockey qui compte 12 équipes.

«Je connais bien le marché de Saint-Léonard-d’Aston pour avoir été impliqué avec le BigFoot durant sept ans. Bien que l’on soit le plus petit marché de la ligue, je suis certain que l’on pourra développer un sentiment d’appartenance. Je suis un gagnant comme les gens de Saint-Léonard-d’Aston. On visera le championnat dès notre première année d’existence», souligne Samuel Fortier qui s’est porté acquéreur d’une concession via Optimize Sport. C’est justement le nom de cette compagnie qui met l’accent sur le développement des joueurs de hockey via la préparation mentale, l’enseignement sur glace, le placement de joueur et la formation/coaching que portera l’équipe.

Afin de faire un succès de cette équipe, Samuel Fortier souhaite créer un happening à la toute nouvelle surface de dek hockey située à proximité du Centre Richard-Lebeau. «On vise 200 à 250 spectateurs par match. Il va y avoir de l’action et de l’animation. En plus, avec des clubs à Victoriaville, à Drummondville et Trois-Rivières, il va se créer des rivalités naturelles. Le dek hockey, c’est un sport spectaculaire en pleine croissance», ajoute-t-il en précisant qu’il privilégiera, à talent égal, les joueurs de la région lors du tout premier repêchage universel de la Ligue nationale de hockey balle qui se tiendra à une date à déterminer.

À cette occasion, chacune des équipes repêchera 16 joueurs et fera signer des contrats à quatre autres joueurs non-repêchés afin de compléter son alignement d’un total de 20 joueurs. Il est à noter que les joueurs qui joueront durant la saison régulière seront rémunérés, une première dans le monde du hockey balle. La saison, incluant les séries des 12 équipes, se jouera de mai à août 2020. Seulement huit d’entre elles feront les séries.

Le sérieux de la toute nouvelle ligue sportive dirigée par Alex Burrows a penché dans la balance lorsqu’est venu le moment de se porter acquéreur d’une concession d’un montant que Samuel Fortier ne souhaite pas dévoiler.

La ligue

«Nous avons travaillé très fort sur ce nouveau projet qui devient réalité aujourd’hui. On parle d’une ligue professionnelle de hockey balle avec 12 équipes, 240 joueurs, des dizaines de commanditaires, des retombées économiques importantes un peu partout au Québec et surtout beaucoup de plaisir», mentionne Alex Burrows, ancien joueur de la LNH et maintenant entraîneur adjoint chez le Rocket de Laval, qui est considéré comme l’un des meilleurs joueurs de hockey balle de l’histoire.

Pratiqué par plus de 1 500 000 joueurs et joueuses, le hockey balle est l’un des sports les plus en croissance dans le monde. Au Québec seulement, ce sont plus d’une cinquantaine d’organisations, près de 50 000 membres donc plus de 75% de la communauté de joueurs et joueuses de hockey balle qui sont membres de l’Association des joueurs de hockey balle de l’Amérique du Nord (NBHPA), qui est derrière ce projet.

«Grace à la LNHB nos jeunes et moins jeunes joueurs de hockey balle pourront s’inspirer de notre président et rêveront de pouvoir eux aussi jouer dans la Ligue nationale… de hockey balle! Nous croyons sincèrement que la mise en place d’une telle ligue favorisera l’attachement de nos membres envers leur sport», ajoute Kevin Gauthier, directeur du développement de la Ligue.

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des