Retour d’une piste de course à Saint-Sylvère: Rosaire Houle revient à la charge

Retour d’une piste de course à Saint-Sylvère: Rosaire Houle revient à la charge

Rosaire Houle souhaite relancer le site sur lequel il y a déjà eu un circuit régional de course.

Crédit photo : Sébastien Lacroix/Archives

ÉCONOMIE. Le promoteur qui souhaite faire revivre la piste de course de Saint-Sylvère portera sa cause devant le Tribunal administratif du Québec (TAQ) pour renverser la décision rendue par la Commission de protection du territoire agricole (CPTAQ).

Rosaire Houle doit se faire entendre le 26 mars prochain. Il sera alors représenté par un avocat qui devra démontrer que la Commission a erré pour rendre sa décision.

Le producteur de bovins souhaite relancer le site qui avait servi pour des courses à chevaux, de 1972 à 2002, puis pour un Festival Country Western et un gymkhana, de 2010 à 2013. L’idée serait d’y tenir des compétitions amicales de véhicules motorisés sur terre battue ainsi que des courses de chevaux.

Il souhaite ainsi faire du site, qui se trouve en retrait du 8e rang, un «moteur économique». «Ce ne serait pas Rosaire qui bizoune dans le fond de son garage. C’est dans un esprit de revitalisation en milieu rural», illustre-t-il.

Le site avait d’ailleurs fait l’objet d’un certain nombre d’investissements sur la ligne électrique et le bâtiment, qui est toujours en place, une corvée à laquelle de nombreux bénévoles ont participé avait aussi permis de remettre le site en état, en 2009.

En avril 2016, Rosaire Houle avait dû revenir devant la CPTAQ pour contester l’orientation préliminaire défavorable de mars 2014. Il y a amené des faits nouveaux qui n’ont pas été pris en compte au moment de rendre le jugement. C’est là-dessus qu’il entend baser son argumentaire devant le TAQ. «Parce que si elle a pris une décision sur la base de faussetés, ne venez pas me dire que la Commission n’a pas erré», fait valoir Rosaire Houle.

L’incohérence la plus frappante est la distance séparatrice entre son site de 7,6 hectares avec la ferme de veau de lait la plus près. Celle-ci était du double (1000 pieds) que celle qui était inscrite au dossier (500 pieds).

Un spécialiste en son, Luc Sylvestre, a aussi démontré par un test sonore que l’impact négatif de l’effet sonore de basses fréquences pour les animaux et les individus est improbable. «Au-delà de 160 pieds, c’est l’équivalent à 45 décibels, soit la voix d’une personne se faisait entendre à 15 pieds», souligne-t-il, ajoutant que le bruit serait sans doute enterré par celui des ventilateurs servant à l’élevage.

Le propriétaire de cette entreprise de veau de lait, qui avait donné son support au projet, est finalement revenu sur sa parole. Il s’agissait d’ailleurs de la première signature qu’avait recueillie le promoteur avant d’entamer ses démarches.

Rosaire Houle a d’ailleurs démontré, preuve à l’appui, que la résiliation était attribuable à un conflit d’intérêts personnels.

Entre temps, Délimax, un chef de file dans le domaine du veau de lait, a fait l’acquisition de la ferme en question. Après avoir rencontré un représentant de l’entreprise, celui-ci a assuré au promoteur qu’il n’y voyait aucun problème et qu’il ne s’opposerait pas au projet.

Des contraintes à l’agriculture?

Comme le site a été utilisé pendant 34 ans à des fins autres que l’agriculture, Rosaire Houle ne comprend pas qu’on évoque un éventuel conflit avec les usages des champs aux alentours en raison des odeurs. «Est-ce que le fumier sent différemment que dans les années 1972 à 2002 et de 2010 à 2013?», a-t-il évoqué pour démontrer que cette inquiétude n’est pas fondée.

Il ne comprend pas non plus comment le site peut être considéré comme étant propice à l’agriculture. C’est que la transformation du terrain, qui avait d’ailleurs été subventionnée par le gouvernement, avait fait l’objet d’un remblai de pierre et de gravier pour l’élévation de la piste et les aires de stationnement. Un agronome a également conclu qu’un investissement considérable serait nécessaire pour son reconditionnement à l’agriculture.

Poster un Commentaire

avatar