Réouverture des commerces non essentiels le 8 février

Photo de Rédaction - Le Courrier Sud
Par Rédaction - Le Courrier Sud
Réouverture des commerces non essentiels le 8 février
Le premier ministre du Québec, François Legault. (Photo : courtoisie)

COVID-19. Le premier ministre François Legault annonce le début d’un déconfinement à partir du 8 février. Partout au Québec, les commerces non essentiels, les centres commerciaux, les salons de coiffure, ainsi que les musées pourront rouvrir leurs portes. Si six régions passeront en zone orange à ce moment, la région de la Mauricie/Centre-du-Québec demeure en zone rouge.

«La situation s’améliore depuis quelques semaines au Québec. Les efforts faits par les Québécois ont donné des résultats. Il y a encore des inquiétudes au niveau des hôpitaux. On est à 34% de délestage au Québec. C’est un petit déconfinement, mais il faut y aller de façon graduelle pour se donner une chance dans les hôpitaux», lance le premier ministre.

En Mauricie/Centre-du-Québec, le couvre-feu est maintenu à 20h, l’interdiction des visites dans les maisons demeure, tout comme le télétravail obligatoire. Par ailleurs, les salles à manger des restaurants, les théâtres et les cinémas demeurent fermés. Les activités physiques extérieures seront toutefois autorisées pour des groupes de quatre personnes pouvant provenir de quatre résidences différentes à partir du 8 février.

On permettra également le retour des étudiants dans les cégeps et les universités à partir de lundi.

La Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine, le Bas-Saint-Laurent, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, l’Abitibi-Témiscamingue, la Côte-Nord et le Nord-du-Québec passent en zone orange.

«Nous espérons que les visiteurs seront au rendez-vous»

Médiat-Muse, le regroupement d’institutions muséales de la Mauricie et du Centre-du-Québec, se réjouit de l’annonce la réouverture des musées aux quatre coins du Québec.

«La culture fait partie intégrante de nos vie et son importance n’est pas à sous-estimer, témoigne Émilie Papillon, présidente de Médiat-Muse. Nos membres vont tout mettre en œuvre pour la réouverture progressive de leur lieu, chacun à son rythme. Nous sommes très contents que la culture soit de nouveau accessible en présentiel.»

«Même si nous avons réalisé plusieurs activités hors murs ou virtuelles pour rejoindre les visiteurs, rien ne vaut la découverte physique d’une exposition, dans le respect des mesures sanitaires strictes du gouvernement. Nous espérons que les visiteurs seront au rendez-vous», ajoute-t-elle.

Les derniers mois ont évidemment été un défi pour les musées qui sont fermés depuis le début du mois.

«La majorité de nos institutions n’a pas pu garder le lien d’emploi avec les guides à temps partiel qui sont, pour la majorité, des étudiants. Bien évidemment, pour ouvrir, il faut du personnel. Les prochaines semaines seront donc importantes pour la préparation de nos réouvertures et la mise en place de nos ressources humaines», précise Mme Papillon. (M.E.B.A.)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires