Régie incendie Lac St-Pierre: les pompiers seront désormais plus difficiles à joindre

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Régie incendie Lac St-Pierre: les pompiers seront désormais plus difficiles à joindre
Le directeur de la Régie incendie Lac St-Pierre, Alain Auger, en compagnie du président Claude Lefebvre, maire de Baie-du-Febvre. (Photo : Marie-Eve Veillette)

BAIE-DU-FEBVRE. Il ne reste que quelques jours au contrat qui lie Rogers à la Régie incendie Lac St-Pierre. Le 1er mars, l’entreprise met fin à son service de pagette, obligeant la Régie à changer de fournisseur.

Or, il n’en pleut pas! Et il y en a moins, encore, qui ont des antennes à Saint-Zéphirin-de-Courval, zone problématique en matière de télécommunications… et municipalité où réside environ la moitié de ses pompiers!

Après quelques mois de recherches, de démarches et de représentations, la Régie signera finalement une entente avec CLR. «On a fait des tests avec leurs pagettes et on en a conclu que ça pourra combler une partie de la problématique. Ça fonctionne bien à Baie-du-Febvre. Et quand les conditions [météorologiques] sont bonnes, le signal se rendra en bonne partie jusqu’à Saint-Zéphirin. On est vraiment à la limite de leur territoire», mentionne Claude Lefebvre, président de la Régie et maire de Baie-du-Febvre.

Les pompiers-fermiers de Saint-Zéphirin pourront donc, la plupart du temps, recevoir l’appel sur leur pagette lorsqu’ils seront sur leurs terres. Une fois dans leur maison par contre, ils ne seront plus joignables de cette façon, en raison de la faiblesse du signal. «Notre fournisseur 911, CAUCA, propose une application WiFi : les pompiers qui ont Internet dans leur maison pourront être joints par ça. Malheureusement, ce n’est pas instantané comme la pagette: il peut y avoir jusqu’à une minute de différence», poursuit M. Lefebvre.

Or, quand il est question d’incendie, chaque minute compte. Quatre pompiers, au minimum, doivent être rendus sur les lieux d’une intervention en dix minutes, selon les exigences du ministère de la Sécurité publique. D’où l’importance d’être en mesure de les joindre le plus rapidement possible…

«Ce deux systèmes-là (pagette et appli) nous aideront pour le moment à combler le service. Par contre, on ne pense pas être capable de remplir [en tout temps] nos obligations. On a déjà avisé la Sécurité publique. Elle a pris note de notre problématique. On a aussi commencé à faire de la représentation auprès du député pour avoir une antenne cellulaire à Saint-Zéphirin. C’est ce qui réglerait le problème une fois pour toutes…»

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des