Rang Saint-Michel: le chantier paralysé jusqu’à cet été

Rang Saint-Michel: le chantier paralysé jusqu’à cet été

Les travaux tiraient à sa fin avant d'être interrompus le 14 mars dernier.

Crédit photo : Sébastien Lacroix

SAINT-CÉLESTIN. La reprise des travaux qui était prévue pour le début avril sur le rang Saint-Michel a finalement été repoussée à cet été. La patience des résidents du secteur, qui doivent faire un détour d’une dizaine de kilomètres depuis l’éboulis de mai dernier, sera de nouveau mise à l’épreuve.

Après que le chantier ait dû être interrompu une première fois après qu’un petit décrochage se soit produit sur le site il y a trois semaines, de nouvelles mesures d’arpentage ont été prises par les ingénieurs du ministère des Transports (MTQ).

Ceux-ci ont fait savoir à la Paroisse de Saint-Célestin que la réouverture de cette portion de la route 226, qui est coupée en deux, ne se fera pas avant cet été. La reprise du chantier doit avoir lieu à la mi-juin.

C’est qu’ils souhaitent d’abord voir comment se comportera le terrain avec le gel et le dégel à venir au printemps, alors que les conditions hivernales offraient une plus grande stabilité. «Ils veulent voir s’il y a d’autres fissures qui pourraient apparaître avec le gel et le dégel, explique la directrice générale de Saint-Célestin Paroisse, Gisèle Plourde. Ils vont régulièrement faire de l’arpentage pour voir si ça travaille encore ou si ça reste stable.»

Le MTQ souhaite également que le niveau de l’eau de la rivière Blanche – qui longe le cratère – soit à son plus bas avant de reprendre les travaux d’enrochement des berges. «L’eau était pourtant plus haute quand ils ont entrepris les travaux, mais nous n’avons pas le choix. Nous devons nous plier aux exigences du ministère», explique-t-elle.

Les résidents du secteur doivent faire un détour d’une dizaine de kilomètres.

«C’est surtout qu’ils souhaitent s’assurer qu’il n’y a pas de dangers et que ça ne bouge pas. Ils veulent être sûrs que quand ils vont partir, tout sera bien beau», ajoute la directrice générale de la Municipalité, qui est maître d’œuvre du chantier de reconstruction.

Près d’un demi-million $ supplémentaires

De nouveaux plans ont été élaborés pour prolonger la «clé» de soutènement depuis l’arrêt des travaux, le 14 mars dernier. Une importante quantité de pierre sera nécessaire pour continuer l’enrochement vers Sainte-Gertrude.

«Les ingénieurs nous ont dit que ça devrait coûter entre 400 000$ et 500 000$ de plus pour rallonger la clé, indique la directrice générale de Saint-Célestin Paroisse. Heureusement, nous ne paierons pas plus que 20% de ces travaux.»

Les travaux de reconstruction de la berge et du chemin devraient tout de même coûter près de 1,8M$, estime Gisèle Plourde. Le chantier initial était déjà évalué à un peu plus de 1,1M$. À cela s’ajoutent les frais pour les ingénieurs, la location de clôtures et les coûts pour le prolongement de l’enrochement.

Le glissement de terrain du 22 mai dernier avait créé un cratère de 40 mètres de longueur par 55 mètres de largeur et 8 mètres de hauteur.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Normand lavergne Recent comment authors
Normand lavergne
Invité
Normand lavergne

Étant résident de la maison devant le trou nous sommes tanné mais compréhensif que la sécurité prime avant tout. Mais nous espérons que la municipalité ne fera pas comme depuis le début et continué a se foutre de nous . Nous espérons aussi que les cyclistes feront beaucoup plus preuves de respect que l’été dernier ce qui nous a causé beaucoup de problèmes et de frais , voitures brisé aménagements paysagers défait etc… Un peu de respect aussi pour nous et nos voisins de la part des automobilistes qui essaye de passer directement sur nos terrains et même avoir le… Read more »