Le métro londonien pourrait bientôt être entièrement alimenté par des énergies renouvelables.

En collaboration avec Casinochan
Le métro londonien pourrait bientôt être entièrement alimenté par des énergies renouvelables.

Cette décision s’inscrit dans le cadre d’un plan visant à supprimer les émissions du célèbre réseau ferroviaire de la ville d’ici 2030 et à faire en sorte que la ville entière devienne neutre en carbone d’ici 2050. Les Londoniens pourront alors se targuer de jouer en ligne à des jeux de casino gratuit de manière totalement propre !

Transport for London (TfL) est le plus gros consommateur d’électricité de Londres et l’un des plus gros consommateurs du Royaume-Uni. Il consomme 1,6 TWh par an, soit l’équivalent de la consommation électrique de 437 000 foyers moyens.

Le métro à lui seul consomme 1,2 TWh par an, en excluant les bus, tramways et trains aériens qui composent le réseau.

Une étude récente de British Business Energy a démontré que 200 éoliennes ou 5,6 millions de panneaux solaires seraient nécessaires pour alimenter complètement le réseau aux énergies renouvelables pendant un an.

 

Une ville entièrement alimentée par des énergies renouvelables.

16% de l’électricité utilisée pour alimenter le métro provient déjà de sources renouvelables. Au lieu de remplir le centre de Londres avec des éoliennes pour compenser le reste, le London City Hall a publié les besoins énergétiques du métro afin qu’ils puissent acheter l’électricité auprès de fournisseurs d’énergies renouvelables.

“En tant que l’un des plus gros acheteurs d’énergie à Londres, il est important que TfL ouvre la voie en matière d’énergie verte», a déclaré le maire de Londres, Sadiq Khan. «C’est une étape vitale vers mes ambitions pour TfL – et Londres – d’être zéro carbone d’ici 2030.”

La mairie cherche à étendre l’utilisation des énergies renouvelables à l’avenir à l’ensemble de son domaine. Cela couvrirait l’ensemble du réseau TfL ainsi que les besoins énergétiques de la police et des pompiers. La décision du maire de Londres a été bien accueillie par les organisations environnementales telles que Greenpeace et la Renewable Energy Association.

“Ce travail visant à garantir une énergie renouvelable et rentable pour le réseau ferroviaire permettra à Londres d’aller au bout de ses ambitions écologiques et d’accélérer l’action contre l’urgence climatique” a ajouté le maire de Londres.

 

Qu’en est-il de la réduction de la consommation d’électricité ?

Avec près de la moitié des entreprises britanniques travaillant à distance en raison du COVID-19, les trajets domicile-travail pourraient ne jamais revenir à leur niveau d’avant la crise. Les gens se sont habitués à des horaires de travail plus flexibles et 45 pour cent des travailleurs s’attendent à avoir plus de flexibilité dans leurs heures de travail au sortir du confinement actuel.

Si 45% des usagers des transports londoniens continuaient à travailler à distance à l’avenir, cela permettrait d’économiser plus de 460 000 kWh d’électricité, ce qui équivaudrait à alimenter chaque jour 46 000 foyers dans la capitale.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires