Processus de revitalisation enclenché dans l’est de Bécancour

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Processus de revitalisation enclenché dans l’est de Bécancour
La MRC de Bécancour.

MANSEAU. Les municipalités de Manseau, Sainte-Sophie-de-Lévrard et Sainte-Marie-de-Blandford se partageront une enveloppe de 230 000$ pour s’attaquer à leur revitalisation. Classées dans le cinquième quintile de l’indice de vitalité économique de 2016, elles pourront utiliser cette somme pour mettre en place un plan de développement et mener des projets et des initiatives de vitalisation locale.

Les trois municipalités bénéficieront du support d’une toute nouvelle ressource embauchée dans le cadre du programme «Soutien à la coopération intermunicipale» pour la réalisation de l’ensemble de la démarche, chapeautée par la MRC de Bécancour.

Prochainement, un comité aviseur sera formé. Les trois maires, les directions générales des trois municipalités et un représentant de la MRC et du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) y siégeront. Ce comité aura comme mandat d’établir les règles de fonctionnement pour l’attribution des montants, ainsi que les axes de développement et les types de projets à prioriser.

«Chaque municipalité aura son propre plan de développement, mais il sera possible de faire des projets conjoints, y compris avec d’autres municipalités de la MRC qui ne font pas partie de l’entente sectorielle de développement. Par contre, rien n’a encore été décidé», mentionne Guy St-Pierre, maire de Manseau.

L’argent octroyé aux trois municipalités provient du volet 4 du Fonds régions et ruralités (FRR) du MAMH, intitulé «Soutien à la vitalisation et à la coopération intermunicipale du Fonds régions et ruralité».

Autre appel de projets

Par ailleurs, un autre appel de projets est en cours auprès des municipalités ayant un faible indice de vitalité économique pour l’année 2018. Les données publiées à cet effet par le MAMH indiquent que Deschaillons-sur-Saint-Laurent, Sainte-Françoise-de-Lotbinière, Saint-Pierre-les-Becquets et Saint-Sylvère se classent maintenant dans le quintile 5, au même titre que Manseau, Sainte-Sophie-de-Lévrard et Sainte-Marie-de-Blandford.

Fortierville, Lemieux et Parisville se situent pour leur part dans le quintile 4, alors que Sainte-Cécile-de-Lévrard figure dans le quintile 3. Toutes ces municipalités pourraient être admissibles à une aide financière en provenance du volet 4 du FRR.

L’indice de vitalité économique

Rappelons que l’indice de vitalité est évalué selon trois indicateurs représentant chacun une dimension essentielle de la vitalité économique du territoire, soit la capacité d’une municipalité d’attirer et de retenir les habitants dans son milieu, le taux de travailleurs 25-64 ans et le taux d’accroissement de la population.

Les éléments suivants sont utilisés dans le calcul: le taux de chômage, le taux d’emploi, le pourcentage du revenu des ménages provenant des transferts gouvernementaux, le pourcentage de la population de 20 ans et plus, le taux de faible revenu, le revenu moyen des ménages et la variation quinquennale de la population.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires