PRIMEUR: Un «cégep» à Odanak?

Par superadmin
PRIMEUR: Un «cégep» à Odanak?
Doris Dion

D’ici un an, c’est à Odanak que pourrait voir le jour l’unique institution postsecondaire bilingue au Québec prioritairement dédiée aux membres de la communauté des Premières Nations.

En effet, une demande a été déposée par le conseil de bande d’Odanak afin que le Conseil en Éducation des Premières Nations (CEPN) arrête son choix sur sa communauté pour y établir l’équivalent d’un cégep voué à l’éducation des autochtones, sans toutefois être complètement fermé à la population en général. Pour les opérations, on parle d’un investissement annuel d’environ 1,3M$, dont 65% serait financé par le ministère de l’Éducation du Québec.

Collégial et formation à distance

Pour le volet collégial, la première année, on s’attend à une quarantaine d’inscriptions dans le programme «Sciences humaines – Premières Nations». Par la suite, on croit qu’une centaine d’étudiants pourraient fréquenter l’établissement annuellement. Les cours seraient sanctionnés par deux collèges qui collaborent avec le CEPN, soit le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue (français) et le Dawson College (anglais). Éventuellement, d’autres volets d’études collégiales pourraient se développer. Par ailleurs, comme le CEPN offre déjà certaines formations à distance tel qu’en management public, par exemple, celles-ci seraient appelées à être gérées à partir d’Odanak. Une vingtaine d’emplois directs seraient créés au niveau de l’administration et de l’enseignement.

Objectif : juillet 2011

Si la candidature d’Odanak est retenue, l’institution pourrait ouvrir ses portes aussi tôt qu’à la mi-juillet 2011 sur la route Marie-Victorin, à moins d’un kilomètre de Pierreville et à moins d’un kilomètre du centre d’Odanak.

Il s’agirait d’un nouveau bâtiment d’une superficie d’environ 10 000 pieds carrés contenant quatre salles de classe qui pourraient accueillir 20 étudiants chacune, en plus de huit bureaux administratifs, une cafétéria, une salle de conférence, un centre de documentation et d’ordinateurs, une salle des professeurs ainsi que des commodités sanitaires. À ce jour, un autre site potentiel est aussi étudié par le CEPN, soit celui de Spring Garden, une ancienne école primaire située à Dollard-des-Ormeaux. Or, l’implantation de l’IPPN (Institut postsecondaire des Première Nations) à Odanak semblerait être plus logique vu la présence d’une communauté autochtone sur les lieux.

 

À lire aussi: Un projet stimulant pour la communauté

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des