Plus d’un million pour dix projets dans la région

Photo de Sébastien Lacroix
Par Sébastien Lacroix
Plus d’un million pour dix projets dans la région
Le président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Guy Cormier. (Photo : Sébastien Lacroix)

BÉCANCOUR. Le président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, était de passage au Centre de la Biodiversité du Québec, où il a annoncé ces investissements de 1 080 000$ en appui à dix projets au Centre-du-Québec.

Ces sommes proviennent du Fonds de 100M$ créé en 2016 par Desjardins pour soutenir des projets porteurs afin d’insuffler un nouveau dynamisme économique et social. «Nous étions déjà très généreux, mais nous voulions faire quelque chose pour aller encore plus loin», a-t-il déclaré.

«Ce sont des projets qui sont liés aux jeunes, à l’entreprenariat, au développement durable et pour des enjeux sociaux, a souligné Guy Cormier. Comme les besoins ne sont pas les mêmes pour l’Abitibi, Sherbrooke ou Bécancour, ce sont directement les directeurs des caisses qui prennent la décision localement à savoir quels projets soutenir.»

Des 10 projets annoncés, la moitié concerne la Rive-Sud qui accapare environ 70% de l’enveloppe. Le projet le plus important est celui de complexe équestre qui verra le jour sur une partie du club de golf de Gentilly qui recevra une somme de 450 000$.

Une somme de 100 000$ est également octroyée au Projet d’accueil et d’intégration solidaire (PAIS) qui vise à consolider le projet pilote et permettre son déploiement progressif dans la MRC de Bécancour et la région, afin d’accueillir les familles immigrantes pour combler les besoins de main-d’œuvre.

Le Carrefour jeunesse emploi du comté de Nicolet-Bécancour bénéficie quant à lui d’une somme de 50 000$ pour développer des outils et des approches en lien avec l’entrepreneuriat jeunesse dans les écoles et auprès de jeunes aspirants. L’objectif étant de maintenir des jeunes en région, créer des emplois stables, favoriser le maintien des jeunes en emploi et aider à la création de nouvelles entreprises.

Un investissement de 50 000$ concerne des études pour doter la communauté de Wôlinak d’une ferme aquaponique d’envergure commerciale, ainsi qu’une production aquacole de truites aux Serres Hydro-Tourville de Saint-Nicéphore.

Une somme de 65 000$ est également consentie à l’école secondaire Les Seigneuries pour la création d’une concentration Médias qui prendra la forme d’une agence de journalisme pour enseigner aux jeunes à utiliser les outils de production et de diffusion médiatique.

À Victoriaville, Desjardins a consenti une somme de 160 000$ à SAE Centre-du-Québec pour un accélérateur en milieu manufacturier et 120 000$ pour un projet d’économie circulaire Arthabaska-Érable à la Corporation de développement durable (CDD).

À Plessisville, la Fondation Armand-Vaillancourt profitera également d’une somme de 60 000$ pour la création d’un lieu de mémoire, de conservation et de partage autour de l’œuvre de l’artiste peintre et sculpteur, ainsi qu’une vitrine pour la pratique de l’agriculture écologique et biologique.

À Drummondville, 25 000$ seront investis au Village québécois d’antan pour développer de l’animation supplémentaire à la caisse populaire d’époque qui s’y trouve pour bonifier la programmation éducative sur l’histoire du Mouvement Desjardins.

Depuis la mise sur pied du projet, ce sont plus de 2 millions $ qui ont été octroyés à 16 projets du Centre-du-Québec, alors que six autres avaient été annoncés en octobre 2017, à Drummondville.

Sur la Rive-Sud, seulement le Centre de la Biodiversité, à Bécancour, avait été retenu. Il avait bénéficié d’un appui de 350 000$ pour la mise en place d’un parcours multimédia et interactif nocturne permettant d’aller à la découverte de l’origine du fleuve Saint-Laurent et de son évolution.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des