Quelles sont les pires routes de la Rive-Sud?

Quelles sont les pires routes de la Rive-Sud?

www.lanouvelle.net/Archives

PALMARÈS. CAA-Québec revient à la charge en demandant aux usagers de la route de voter pour les pires routes de la province en se rendant sur le site www.piresroutes.com.

Cette initiative a permis d’enregistrer pas moins de 25 000 votes au cours des trois dernières années pour signaler des routes en mauvais état. «C’est une occasion unique qu’on offre aux gens de s’exprimer et de livrer un message très clair aux autorités : on veut un réseau routier efficace, sécuritaire… et voici où il reste du travail à faire! » résume Sophie Gagnon, vice-présidente communications et affaires publiques chez CAA-Québec.

En 2017, la campagne n’avait toutefois pas atteint ses objectifs au Centre-du-Québec. La région avait été l’une des deux seules, avec l’Abitibi, où le nombre de votes n’avait pas été suffisamment significatif pour dresser un palmarès pour cette région.

Le mauvais état des routes suivantes a été mentionné pour la route 116, à Warwick, la rue Lindsay, à Drummondville et la rue Cyrenne, Victoriaville. Y a-t-il des routes qui mériteraient d’être mentionnées dans les MRC de Bécancour et de Nicolet-Yamaska? À vous de vous exprimer!

Cette année, CAA-Québec remettra d’ailleurs 25 ¢ par vote (jusqu’à concurrence de 3500 $) à sa Fondation en sécurité routière. Une somme qui ira au développement des brigades scolaires, un programme qui touche des milliers de jeunes du primaire annuellement.

Pendant un mois, les automobilistes, piétons, cyclistes, camionneurs, chauffeurs de taxi, bref, tous les usagers de la route peuvent. Par le passé, des usagers se sont mobilisés pour obtenir une place dans le top 10 publié par CAA-Québec.

En plus de publier son palmarès, l’organisme communiquera avec les responsables de chacune des routes afin de connaître leur plan de match. Dans bien des cas, la pression populaire aide à les faire réparer.

La moitié de routes seraient en « mauvais » ou en « très mauvais » état, selon les chiffres du Conseil du Trésor. On estime que de remettre les routes principales dans un état acceptable représenterait un investissement colossal de 14,7 milliards $. Il en coûterait 250 fois plus cher de refaire une route, après 15 ans, que de réaliser un entretien préventif assidu. Pas moins de 30 % des automobilistes québécois ont dû payer des réparations sur leur véhicule après avoir roulé dans un nid-de-poule dans les 5 dernières années. Les nids-de-poule engendrent en moyenne entre 100 et 500 $ de dommages. À l’échelle du Canada, les nids-de-poule entraînent 1,4 milliard $ en dommages par année aux automobiles.

4
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
SylvieJacquesDominique Recent comment authors
Sylvie
Invité
Sylvie

Perdu mon cavalier dans le trou du boul.Danube l’année dernière

Sylvie
Invité
Sylvie

Et le Maire de Becancour Mr. JEAN-MARIE DUBOIS ET MR.JEAN GIROUARD BRAS DROIT DE CE DERNIER EN N ONT RIEN À CIRER
GROS MERCI
MESSIEURS

Dominique
Invité
Dominique

Le pont Laviolette trois-rivières

Jacques
Invité
Jacques

Le pont Laviolette est désastreux, La chaussée est pleine de trous et, quand il pleut, les fissures se remplissent d’eau, ce qui peut provoquer de l’ aquaplaning.