Pierreville: la mini-urgence sera prête à la fin décembre

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Pierreville: la mini-urgence sera prête à la fin décembre
Daniel Arel, électricien, Mathieu Laramée, responsable du chantier, et Sylvain Houle, directeur général de la Coop. (Photo : Marie-Eve Veillette)

PIERREVILLE. Il y a à peine plus d’un an, des citoyens du Bas St-François se mobilisaient à l’occasion d’une marche symbolique dans l’espoir de sauver leur coopérative de soins de santé. Leur cri du cœur a été entendu. Si bien, en fait, que plus de 200 donateurs se sont manifestés à tous les niveaux au cours des derniers mois, permettant d’assurer la pérennité de la Coopérative et même de concrétiser, avec un an d’avance, le projet de mini-urgence.

«Les travaux seront complétés à la fin décembre», annonce Sylvain Houle, le directeur général de la Coopérative Shooner-Jauvin. «Ils auraient même pu l’être avant, mais on a été retardé par la COVID-19.»

La construction de la mini-urgence figurait à la toute fin de la planification stratégique 2017-2022 élaborée par le conseil d’administration mis en place en 2017. Or, tout a déboulé après la grande marche du 14 octobre 2019. Les fonds nécessaires sont rentrés plus vite que prévu. «On a près de 350 000$ d’amassés depuis un an. Si ça continue, on va pouvoir payer la mini-urgence sans intérêt», poursuit Sylvain Houle.

L’arrivée de deux nouveaux médecins le printemps prochain a aussi contribué à l’accélération du projet. À l’automne passé, ils avaient confirmé au CIUSSS leur désir d’œuvrer à Pierreville et signifié au conseil d’administration de la Coop leur souhait de faire fonctionner la mini-urgence et le sans rendez-vous ouvert à toute la population dès leur arrivée. «Tout ça mis ensemble a fait en sorte qu’on a devancé notre plan stratégique.»

Par ailleurs, la venue des Dr Morneau et Pépin permettra enfin aux Dr Shooner et Jauvin, qui tiennent à bout de bras la coopérative depuis des années, de souffler un peu. Le premier pourra ralentir la cadence, lui qui dessert à lui seul le CHSLD de Pierreville, en plus de ses patients, tandis que le second pourra s’offrir la retraite qui lui permettra de prendre soin de lui.

Autre bonne nouvelle: une superinfirmière entrera aussi en fonction ce mois-ci à la Coopérative Shooner-Jauvin. «Un deuxième poste est ouvert», précise M. Houle.

La coop poursuit également ses efforts de recrutement de médecins, en partenariat avec le centre de santé d’Odanak. «On ne lâchera pas», affirme le directeur général de la Coop, précisant que plus de 700 personnes sont sur la liste d’attente dans l’espoir d’obtenir un médecin de famille.

Une fois la mini-urgence terminée, 11 bureaux seront à la disposition des médecins. «L’agrandissement est de 1200 pieds carrés. On ajoute [aux installations existantes] trois salles d’évaluation, une salle de mini-chirurgie et un poste de travail pour accueillir des médecins résidents. On va devenir un centre de formation et espérer pouvoir garder ces médecins-là chez nous.»

Pierreville et plusieurs municipalités environnantes ont décidé d’investir dans la Fondation Santé du Bas-St-François, qui supporte la Coop. Elles se sont impliquées à la hauteur de 85 000$. Elles ont aussi cotisé 20 000$ pour permettre un service de prises de sang de proximité. «C’est gratuit et ouvert à toute la population. On l’offre de 6h à 10h, trois matins par semaine (lundi-mercredi-vendredi) au centre communautaire de Saint-François-du-Lac.»

Les nuages qui planaient au-dessus de la Coop semblent donc s’être dissipés pour de bon, au plus grand bonheur de Sylvain Houle, qui est maintenant impatient d’inaugurer les nouvelles installations. «On met ça beau. Et quand c’est beau, c’est facile à louer.»

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires