Philippe Deshaies et la fièvre du baseball

Stéphane Lévesque, initiative de journalisme local, icimédias
Philippe Deshaies et la fièvre du baseball
Philippe Deshaies. (Photo : Stéphane Lévesque)

COVID-19. Philippe Deshaies, le gouverneur, entraîneur et, occasionnellement, joueur des Bombardiers de Nicolet, a attrapé bien jeune la fièvre de la balle. Fier produit du baseball mineur nicolétain et toujours actif à 38 ans dans la Ligue de baseball senior A de la Mauricie, il ne croyait cependant pas revivre sa passion lorsque la crise sanitaire était à son paroxysme.

«Un moment donné, j’avais envoyé un message aux gars de l’équipe pour leur dire qu’il n’y aurait pas de baseball cette année. Heureusement, on a été déconfiné et presque tous les joueurs ont décidé de revenir», indique Philippe Deshaies, qui a la ferme conviction que cette saison qui sort de l’ordinaire en sera une «vraie».

«Oui, on est moins d’équipes, 7 sur 11, et on joue moins de matchs, 8 au lieu de 16, mais un coup rendu sur le terrain, c’est du vrai baseball même si l’arbitre habituellement derrière le marbre est derrière le monticule et que l’on doit respecter la distanciation sociale», explique celui qui ne voit pas de problème à poursuivre une autre année ces modifications qui n’enlèvent rien au plaisir de jouer du baseball de qualité, un sport qu’il continue d’aimer.

«J’ai toujours plaisir à être sur un terrain. Le baseball, c’est de la stratégie: il faut toujours être allumé mentalement. COVID ou non, c’est mon sport. Le feeling de frapper une balle, il n’y a pas grand-chose qui vaut ça!», explique-t-il le sourire aux lèvres.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des