Patrimoine Bécancour souffle dix bougies

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Patrimoine Bécancour souffle dix bougies
Raymond Cormier, président, et Yves Gaudet, administrateur, font partie du conseil d'administration de Patrimoine Bécancour depuis sa fondation en 2011. (Photo : Marie-Eve Veillette)

BÉCANCOUR.  Patrimoine Bécancour multiplie les projets pour son dixième anniversaire. En plus de réaliser diverses publications à saveurs historique et généalogique, l’organisme inaugurera bientôt la Place du Patrimoine en façade du presbytère de Sainte-Angèle-de-Laval, où sont situés ses locaux. Il remettra aussi son tout premier «Prix d’histoire et de patrimoine».

L’aménagement de la Place du Patrimoine, qui devrait être complété quelque part en juin, rappellera l’aménagement paysager d’antan du presbytère. Il prendra la forme d’une grande allée centrale menant du trottoir jusqu’au perron. Cette Place, dont les plans ont été conçus par des élèves de l’école d’agriculture de Nicolet, servira en quelque sorte d’aire de repos aux passants et résidents de Sainte-Angèle. Elle sera dotée de fleurs, de bancs, d’une table à pique-nique et de panneaux d’interprétation soulignant les particularités du noyau villageois de Sainte-Angèle.

«On a cinq éléments qui se démarquent, ici: le presbytère, l’église, le couvent, le cimetière ceinturé et la grange à dîme», souligne Raymond Cormier, président du conseil d’administration. C’est leur histoire qui sera mise en valeur sur le site.

Patrimoine Bécancour inaugurera officiellement le nouvel aménagement au courant de l’été, lorsque les mesures entourant les rassemblements seront assouplies. «On cherche une occasion pour remettre notre premier « Prix d’histoire et de patrimoine ». On aimerait le faire devant un public, mais c’est compliqué présentement de réunir du monde. Alors on pensait peut-être le remettre lors de l’inauguration, vu que celle-ci aura lieu dehors», note Yves Gaudet, administrateur.

Le (ou la) récipiendaire du Prix a déjà été déterminé(e), partage M. Gaudet: «Le trophée est déjà fait. Il est prêt à être remis», sourit-il, rappelant que tant une personne qu’un organisme est admissible. C’est le conseil d’administration de Patrimoine Bécancour qui cible les candidats et candidates potentiel(e)s et qui détermine le choix final après avoir analysé divers critères, comme sa contribution à l’histoire locale et régionale, à la conservation du patrimoine bâti ou encore à la préservation des traditions.

Projets

L’équipe et les bénévoles de Patrimoine Bécancour préparent également du matériel tout neuf. Une brochure portant sur les croix de chemin de la Ville de Bécancour sort tout juste des presses (ou presque!), tandis qu’une édition spéciale de la revue virtuelle «Mémoire d’ici» est en préparation.

En parallèle, une équipe planche sur la généalogie des 170 premières familles établies sur le territoire de la Ville et sur l’histoire des tout premiers maires de chacun des secteurs formant aujourd’hui la grande ville de Bécancour.

Les ateliers, conférences et cours se poursuivent en mode virtuel. Le Carrefour généalogique sera probablement rouvert sur rendez-vous à partir du 1er juin.

 

Un brin d’histoire

Patrimoine Bécancour a été officiellement fondé le 7 juin 2011. Quatre ans de démarches ont précédé la mise en place de cet organisme à but non lucratif. Au départ, la Société historique de Bécancour (son nom original) s’est installée dans un petit local prêté par la Ville au couvent des Sœurs de l’Assomption à Saint-Grégoire, mais elle y a rapidement été à l’étroit. En 2014, l’organisme s’est porté acquéreur du presbytère de Sainte-Angèle-de-Laval. Depuis, de nombreuses rénovations et un réaménagement intérieur ont été réalisés. Les services et activités proposés se sont également bonifiés avec le temps grâce à l’implication active des membres du conseil d’administration, des bénévoles et des employées.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires