Patrimoine Bécancour équipé pour aider les généalogistes et mordus d’histoire

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Patrimoine Bécancour équipé pour aider les généalogistes et mordus d’histoire
Jean-Pierre Rouleau, responsable du Carrefour d'entraide en généalogie, et les membres du conseil d'administration de Patrimoine Bécancour: Nicole Demers, Jacques Blondin, Kathleen Juneau-Roy, Jean-Paul Pépin et Rita Bergeron. Absents: Raymond Cormier et Carole Fournier-Gauthier. (Photo : Marie-Eve Veillette)

BÉCANCOUR. Les personnes à la recherche de leurs racines peuvent compter sur un allié de taille en Patrimoine Bécancour. Par le biais de son Carrefour d’entraide en généalogie et en histoire, l’organisme leur offre diverses formations en généalogie, en plus de mettre à leur disposition un trésor encore méconnu: sa «Généathek».

Celle-ci regroupe une quantité phénoménale d’informations et documents utiles et précieux, constamment bonifiée: archives cartographiques, catalogues de toutes sortes, archives religieuses, photos, livres numériques, liens vers des archives outre-mer (France, Grande-Bretagne, Allemagne, Irlande, etc.), et plus encore. Elle offre également l’accès à une multitude de bases de données spécialisées extrêmement prisées par les généalogistes, dont certaines exigent des frais d’adhésion parfois exorbitants.

«La majorité des sociétés d’histoires ont des bases de recherche communes, comme Ancestry mondial, BMS 2000, Généalogie Québec et PRDH, indique Kathleen Juneau-Roy, généalogiste bénévole et formatrice chez Patrimoine Bécancour. Nous les offrons aussi. Mais en plus, nous proposons American Ancestors, Généanet, Souvenirs d’une paroisse acadienne (archives de la Nouvelle-Écosse), ainsi que l’accès à des sites canadiens, à la collection numérique de l’état civil et au fichier Origine.»

Pour faciliter leur consultation, neuf ordinateurs sont mis à la disposition des gens deux jours par semaine – les lundis et mardis de 9h à midi et de 13h à 16h – au presbytère de Sainte-Angèle-de-Laval, où se situe le quartier général de Patrimoine Bécancour. Une équipe de bénévoles formés est également sur place, ces jours-là, pour aider les intéressés à naviguer dans cette Généathek aux données inestimables. Les frais d’adhésion sont de 30$ pour une carte d’accès annuelle ou de 5$ pour une demi-journée.

Démystifier la généalogie

Le Carrefour d’entraide en généalogie et en histoire a vu le jour en janvier 2018. Tel qu’expliqué plus haut, son mandat est d’aider les gens à trouver de l’information sur leurs ancêtres, mais aussi de les outiller pour ce faire.

À cet égard, quatre ateliers sont offerts: Généalogie 101 (une série de dix cours pour les généalogistes débutants), Généalogie 201 (une série de huit cours pour les généalogistes intermédiaires), ainsi que Paléographie I et Paléographie II (deux séries de huit cours chacune permettant principalement de déchiffrer la calligraphie d’antan pour faciliter la lecture de textes anciens).

«Je pense que nous sommes les seuls dans la région à offrir une formation en paléographie. C’est intéressant puisque, autrement, les gens devraient aller à Québec ou Montréal pour se perfectionner en la matière», indique Mme Juneau-Roy.

Pour le moment, 12 bénévoles passionnés animent le Carrefour d’entraide en généalogie et en histoire de Patrimoine Bécancour. «Il n’y a pas d’autres mots que la passion pour expliquer tout le travail qui se fait ici. Grâce à cette passion, on a réussi à monter, à Bécancour, un centre de recherche et de documentation high tech qui fait notre fierté», termine la généalogiste.

Pour en savoir plus: 819 603-0111.

 

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Christine Recent comment authors
  S'inscrire  
newest oldest most voted
Me notifier des
Christine
Guest
Christine

Bonjour!
Excellent projet!
Est ce que les données seront accessibles par internet?
Mes racines sont à Gentilly( Bécancour) mais je suis du Lac St-Jean.
C’est difficile pour moi d’avoir accès à vos archives.

Merci
Christine