Pascal Dupuis au Camp de développement Alie-Lessard

Pascal Dupuis au Camp de développement Alie-Lessard
En plus d'avoir joué avec Pittsburgh, Pascal Dupuis a porté l'uniforme du Wild, des Rangers et des Thrashers. (Photo : Stéphane Lévesque)

HOCKEY. Les hockeyeurs participants au camp de développement initié par André Alie et Jonathan Lessard à Saint-Léonard-d’Aston ont eu droit à de la grande visite le 15 août. En effet, Pascal Dupuis, gagnant de la Coupe Stanley à deux occasions avec les Penguins de Pittsburgh a prodigué de précieux conseils aux 70 jeunes âgés de 5 à 16 ans.

Deux anciens Cataractes de Shawinigan.

«En étant ici aujourd’hui, je voulais dire aux jeunes de jouer au hockey pour les bonnes raisons. De le faire pour toi parce que tu aimes vraiment ça et non pour faire plaisir à un père ou à un grand-père», souligne celui qui a disputé un total de 871 parties dans la Ligue nationale sans être repêché.

Pascal Dupuis a profité de son entrevue avec le Courrier Sud pour souligner l’importance de l’encadrement du hockey au Québec. Sans se prononcer pour le hockey scolaire au détriment hockey civil, il prône la qualification des intervenants impliqués dans le développement des jeunes. «Les entraineurs doivent être bien formés et s’impliquer pour les bonnes raisons, non pas pour faire avancer la carrière de leur garçon», indique celui qui conserve un souvenir très vif de sa première Coupe Stanley.

«Avant de la gagner pour la première fois en 2009, j’y avais pensé et rêvé depuis longtemps. Quand ça arrive, c’est l’euphorie. Quand j’ai soulevé la coupe, j’ai pensé à toutes les personnes qui m’ont aidé, mes parents, mes coachs et mes coéquipiers», se rappelle-t-il.

Notons que c’est à l’invitation de Jonathan Lessard que Pascal Dupuis s’est déplacé à Saint-Léonard-d’Aston. Son ancien coéquipier avec les Cataractes de Shawinigan s’est souvenu qu’il avait été impressionné par l’attaquant à son arrivée à son premier camp d’entrainement.

«C’est le gars que j’ai remarqué le plus sur la glace. Il était rapide et imposant. C’était un perfectionniste au niveau de l’entrainement. Également, c’était un leader et un gars qui s’occupait bien de ses coéquipiers. J’ai bien apprécié jouer avec lui et je suis heureux qu’il ait accepté de venir à notre école de hockey. Nos jeunes ont beaucoup appris aujourd’hui», précise l’entraineur du programme LHPS de l’école secondaire la Découverte.

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des