Panier local Nicolet-Bécancour sur une belle lancée

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Panier local Nicolet-Bécancour sur une belle lancée
Frédéric Roy et Philippe Dumas, cofondateurs de Paniel local Nicolet-Bécancour. (Photo : courtoisie)

BÉCANCOUR. C’est sans attentes particulières que Frédéric Roy et Philippe Dumas ont démarré Panier local Nicolet-Bécancour le printemps dernier, en début de pandémie. Depuis, ils ont navigué d’opportunité en opportunité, permettant au projet de grandir en pleine santé.

Ce projet, c’est une boutique transactionnelle dans laquelle on retrouve une panoplie de produits provenant de transformateurs et de producteurs des MRC de Bécancour et de Nicolet-Yamaska. Le client passe sa commande en ligne et elle lui est livrée à son domicile ou à un point de cueillette désigné.

Lors de son lancement, panierlocal.ca proposait des produits de six entreprises de la région. Aujourd’hui, plus d’une quarantaine sont associées à la boutique. En moins de dix mois d’activités, plus de 2000 commandes ont été livrées à travers les deux MRC. Le rythme de croisière actuel avoisine les 60 paniers par semaine. Cinq personnes font maintenant partie de l’équipe.

«C’est super excitant. On commence l’année 2021 avec beaucoup d’encouragements, autant de la communauté que des clients et producteurs. Ça va vite et bien! Les producteurs sont allumés, ils participent, ils ont des idées. Ils nous donnent un bon coup de main. On a vraiment une belle relation avec eux. Par conséquent, ce n’est pas lourd à gérer. On est chanceux», témoigne Frédéric Roy.

Selon lui, tout le monde est gagnant dans le projet. «Plusieurs producteurs n’ont pas de boutique en ligne, ni d’énergie à y consacrer. [Via panierlocal.ca], on leur permet de se connecter à des marchés auxquels ils n’auraient pas eu accès autrement, notamment en raison de la distance, ou encore parce que les clients ignoraient tout simplement leur existence.»

Depuis le début de l’aventure, les ventes se situent autour de 200 000$. «C’est de l’argent qui revient à 100% dans les entreprises d’ici. On a réussi à créer de la richesse chez nous. C’est un beau velours de savoir qu’on fait une différence dans la région. Ça nous motive à continuer», poursuit le cofondateur et directeur général de Panier local Nicolet-Bécancour.

La boutique compte maintenant son lot d’habitués. De nouveaux visages s’ajoutent de façon ponctuelle. Le site panierlocal.ca est devenu un intermédiaire prisé pour vendre et se procurer des produits locaux et des produits de niche.

Adaptation

Qui dit «croissance» dit «adaptation». Le réseau de distribution s’est transformé au fil du temps pour répondre adéquatement à la demande.

Au tout début, la livraison des paniers s’effectuait en auto, à l’aide de glacières. Rapidement, les fondateurs ont dû se procurer un camion réfrigéré. Maintenant, étant donné le gros volume de produits à gérer, ils louent l’entrepôt réfrigéré d’une maraîchère de la région. C’est là que les commandes sont assemblées, avant d’être transférées dans le camion puis livrées chez les gens.

«On fait environ 600 km par semaine», souligne Frédéric Roy. Cela inclut la cueillette des produits chez les producteurs participants ou aux points de rencontre définis avec eux, ainsi que la livraison chez les clients.

Boule de neige

Panier local Nicolet-Bécancour a attiré l’attention de la Corporation de développement communautaire (CDC) de Nicolet-Yamaska. Récemment, elle a approché Frédéric Roy et Philippe Dumas pour l’aider à combattre l’insécurité alimentaire sur son territoire.

Déjà, quelques idées ont émergé. Par exemple, ouvrir des points de cueillette dans un maximum de localités, notamment celles dépourvues d’épicerie ou de dépanneur, afin de rendre accessibles des produits variés et santé aux gens qui habitent en région éloignée.

Pour les gens vivant de l’insécurité financière, l’option de mettre à leur disposition des légumes moches ou des produits à l’emballage abîmé sur panierlocal.ca pourrait être envisagée.

Des solutions pour accommoder les personnes n’ayant pas d’accès à internet ou n’ayant pas de carte de crédit sont également à l’étude. «On est ouvert aux idées!», lance Frédéric Roy.

D’autres projets sont dans le collimateur en 2021. On ne peut toutefois pas les révéler tout de suite puisqu’ils ne sont pas ficelés à 100%. Disons simplement que d’autres opportunités se sont pointées le bout du nez et qu’elles contribueront à la poussée de croissance de Panier local Nicolet-Bécancour…

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires