Panier Local emménage à Gentilly

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Panier Local emménage à Gentilly
Philippe Dumas et Frédéric Roy, cofondateurs de Panier Local. (Photo : (Photo Marie-Eve Veillette))

BÉCANCOUR. Les activités d’assemblage de Panier Local Nicolet-Bécancour seront transférées dans l’ancienne Tabagie de Gentilly. Les cofondateurs du marché numérique, Philippe Dumas et Frédéric Roy, ont acheté le bâtiment au cours des derniers jours.

« Au départ, on souhaitait louer l’endroit, mais les discussions ont évolué vers l’achat du bâtiment. La croissance de Panier Local nécessitait qu’on ait un »chez-nous« », indique Philippe Dumas.

« Avant, on travaillait chez une productrice, mais elle a passé au feu au mois de mars ou avril dernier. On a alors déménagé nos activités chez un producteur à Nicolet. On s’est rendu compte que les opérations grandissaient assez vite et qu’on avait besoin de plus de place pour optimiser tout ça », ajoute Frédéric Roy.

La bâtisse, située au 2015 boul. Bécancour, était vacante depuis environ cinq ans. « Les propriétaires attendaient le bon projet, je pense, pour passer le flambeau », mentionne M. Dumas.

Chose certaine, les deux partenaires sont fiers de leur acquisition! « La Tabagie, c’est un des bâtiments emblématiques de Gentilly. Jusqu’à sa fermeture, il a toujours été un lieu de rassemblement. Il est significatif pour les gens de Gentilly, qui attendaient depuis longtemps qu’il s’y passe de nouveau quelque chose. Ils y sont attachés », poursuit M. Dumas.

« On aime beaucoup le patrimonial », ajoute Frédéric Roy, rappelant au passage que Philippe est directeur général du Moulin Michel. « Acheter un morceau d’histoire comme la Tabagie, ça entre dans nos valeurs personnelles. On s’est dit pourquoi pas! »

L’acquisition s’inscrit aussi dans le plan d’affaires de Panier Local. « On est dans une phase d’investissements en ce moment. Elle englobe un paquet d’affaires: achat d’un camion, nouvelle plateforme en ligne (Panier Local Trois-Rivières), campagne promotionnelle, honoraires, etc. C’est un plan d’environ 180 000$. On est accompagné par En+reprendre Bécancour. De son côté, la Ville nous a octroyé une subvention (de 20 000$) pour appuyer notre projet puisqu’il vient revitaliser le cœur villageois de Gentilly », explique Philippe Dumas.

Il ajoute que le bâtiment répondait parfaitement aux besoins actuels de Panier Local, en plus « d’avoir plein de potentiel ».

L’idée d’aménager un espace de coworking pour les producteurs de la région est notamment évoquée. « Ils sont super occupés et souvent isolés. On aimerait qu’ils aient la chance de sortir de leur bulle et de fraterniser avec d’autres entrepreneurs. Ça fait juste du bien! Ils ont de la paperasse à remplir, alors ils pourraient venir travailler ici », propose M. Roy.

D’autres options sont également sur la table pour animer les lieux (transformation, événementiel, petit café de produits locaux complémentaire aux commerces existants, etc.). « Des gens nous ont déjà approchés pour collaborer dans cet espace-là », confirme Frédéric Roy, qui est ouvert aux propositions, mais qui souligne aussi que la priorité est pour le moment donnée aux activités de Panier Local.

Celles-ci devraient d’ailleurs commencer dans la Tabagie dès cette semaine. « On va d’abord s’assurer que la chambre froide est fonctionnelle et faire du ménage. Comme on ne tient pas d’inventaire, on a peu de matériel à déménager. Une fois installés, on fignolera », sourit M. Dumas.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires