Odanak bonifie ses sentiers pédestres

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Odanak bonifie ses sentiers pédestres
Samuel Dufour, directeur Environnement et Terre à Odanak, devant le nouvel escalier menant au sentier Tolba, à proximité du Musée des Abénakis. (Photo : Marie-Eve Veillette)

ODANAK.Le conseil de bande d’Odanak a apporté des améliorations aux sentiers pédestres Tolba et Koak au cours des derniers mois.

Désormais, les deux attraits sont interreliés. «On a prolongé le sentier Tolba pour aller rejoindre le sentier Koak. Maintenant, on a une boucle d’environ 5 km qui part du musée des Abénakis et qui revient soit par la forêt, soit par le village», mentionne Samuel Dufour, directeur Environnement et Terre à Odanak.

Voici la carte du nouveau parcours proposé.

À l’origine, le sentier Tolba mesurait 1,2 km et le sentier Koak, environ 700 mètres. C’est une grande passerelle surplombant un milieu humide qui sert maintenant de connexion entre les deux. À cette passerelle s’ajoutent d’autres nouveautés, notamment une tour d’observation de presque deux étages de haut et un grand escalier, situé juste derrière le musée. Cet escalier, doté d’un aménagement mettant en valeur des plantes ancestrales, sert dorénavant de point de départ du sentier Tolba.

«L’escalier mène jusqu’au bord de la rivière, où était situé l’ancien point de départ, explique M. Dufour. Plus loin se trouve la nouvelle tour d’observation, qui donne une belle vue sur l’un des marais où des aménagements fauniques ont été faits.»

Lorsqu’on poursuit notre chemin, on traverse la nouvelle passerelle, puis la rue Waban-Aki pour rejoindre le sentier Koak.

Le conseil de bande, avec l’aide du personnel du bureau Environnement et Terre, a aussi procédé à la réfection d’anciennes passerelles et refait une dizaine de panneaux d’interprétation portant sur la faune, la flore, la culture abénakise, l’histoire et l’archéologie. «Il y en a pour tous les goûts», assure M. Dufour.

Le projet était dans l’air depuis un certain temps. Il a commencé à se concrétisé il y a près de deux ans, lorsque les premières demandes de subvention ont été acheminées. Les travaux ont coûté environ 200 000$ et ont été réalisés au courant de l’été et de l’automne. «À la fin octobre, l’an passé, on avait terminé le débroussaillage, mais il a fallu tout recommencer après la tempête de novembre. Puis, on a dû allonger l’échéancier des travaux en raison de la COVID-19. Mais maintenant, on a pratiquement terminé. Il reste encore des petits trucs à fignoler, mais c’est praticable.»

Développement économique Canada a payé les infrastructures (134 000$), tandis que le conseil de bande a défrayé les salaires de la main-d’œuvre et fourni l’équipement (30 000$). Le Secrétariat aux affaires autochtones du gouvernement provincial a aussi contribué financièrement au projet par le biais du Fonds d’initiatives autochtone (126 000$).

Rappelons que le sentier Tolba met en vedette les plantes médicinales waban akiak ainsi que la faune présente dans le boisé. Ouvert depuis la fin du mois d’août 2011, il a comme thème central la tortue (tolba).

En ce qui concerne le sentier Koak, il a été aménagé un peu plus tard. Conçu spécialement pour les personnes à mobilité réduite, il est notamment doté de tables à pique-nique adaptées. Une carte présentant le nouveau parcours est disponible sur le site ainsi qu’au Musée des Abénakis et au bureau d’information touristique de Nicolet-Yamaska.

Une passerelle s’est greffée au trajet

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Yves Cardin
Yves Cardin
21 jours

Excellent! En espérant qu’il y ait des poubelles à des endroits stratégiques, parce que l’on peut voir beaucoup de déchets.