Nouvelles paroisses au diocèse de Nicolet

Par superadmin
Nouvelles paroisses au diocèse de Nicolet
Le curé Roger Dupessis en compagnie de Mgr St-Gelais. Photo

Depuis le 1er janvier, trois nouvelles paroisses font leur apparition dans le paysage diocésain de Nicolet, soit les paroisses Saint-François-d’Assise (Drummondville), Notre-Dame-de-la-Paix (Drummond) et Sainte-Marguerite-Bourgeoys (Bois-Francs).

«Il ne s’agit pas, pour nous, de gérer la décroissance, mais plutôt de proposer une orientation appropriée à une situation inédite, à de nouveaux défis. Car le véritable enjeu est de relancer le service de l’Évangile dans la culture actuelle. C’est vers l’avenir qu’il faut nous tourner. Bien sûr, cela supposera des décisions courageuses et fermes. Mais nous avançons en faisant confiance à l’Esprit Saint. Il nous amènera progressivement à découvrir que l’Église n’est vraiment elle-même que lorsqu’elle s’ouvre à la mission, lorsqu’elle quitte ses sécurités pour se mettre à la suite du Christ sur les routes du monde», indique Mgr Raymond St-Gelais dans son billet. «La nouvelle paroisse regroupe d’anciennes paroisses afin de développer de nouvelles solidarités et bâtir ensemble des projets qui permettront de rejoindre les gens dans leurs propres réseaux et leur proposer une parole d’Évangile qui permette de les rejoindre dans leur soif de vivre et d’être heureux», ajoute Mgr St-Gelais.

Techniquement, la procédure canonique consiste à supprimer des anciennes paroisses pour les greffer à une paroisse déjà existante, qui devient le siège social et administratif de la nouvelle paroisse. Celle-ci se voit désigner un nouveau nom. Mais chacune des églises conserve son patron et les anciennes paroisses deviennent des communautés locales de la nouvelle paroisse.

St-François-d’Assise

Les paroisses St-Charles-Borromée, St-Majorique, Ste-Thérèse et Immaculée-Conception sont supprimées ; la paroisse St-Frédéric (choisie comme siège social et administratif) change de nom et devient la nouvelle paroisse St-François-d’Assise, mais l’église demeure l’église St-Frédéric. Cette nouvelle paroisse comptera une seule assemblée de fabrique avec un siège réservé à chacune des communautés (le double de siège pour St-Frédéric, dû au poids démographique et géographique). Robert Rocheleau a été mandaté par l’évêque pour présider la nouvelle fabrique. Le vocable de St-François-d’Assise a été choisi en hommage à la rivière St-François qui borde toutes les paroisses fusionnées. La messe d’inauguration a eu lieu 11 janvier en l’église te-Thérèse. Quelques centaines de paroissiens sont venus célébrer et soutenir cette union de paroisses, devant une messe présidée par Mgr St-Gelais, le curé Roger Duplessis, tous les prêtres et diacres de la paroisse, l’équipe des agent(e)s de pastorale, les chorales et petits chanteurs, ainsi que Gilles Mathieu qui, en tant que vicaire général, a fait lecture publique du décret officiel. Un dîner communautaire a suivi la célébration.

Notre-Dame-de-la-Paix

Il en va de même pour les paroisses Notre-Dame-du-Bon-Conseil et Ste-Brigitte-des-Saults qui sont supprimées, et pour la paroisse de Ste-Perpétue (choisie comme siège social et administratif) qui change de nom pour devenir la nouvelle paroisse Notre-Dame-de-la-Paix, mais l’église demeure l’église Ste-Perpétue. Cette nouvelle paroisse comptera une seule assemblée de fabrique avec deux sièges réservés à chacune des communautés. Thérèse Courchesne a été mandatée par l’évêque pour présider la nouvelle fabrique. Le vocable de Notre-Dame-de-la-Paix a été choisi en hommage à la vierge, en faveur de l’harmonie et la paix. Pendant sa préparation à l’union, les trois paroisses ont vécu à tour de rôle un rite de passage en accueillant lors d’une messe dominicale les paroissiens de l’ensemble du territoire, réunis. Les 30 novembre, 7 décembre et 14 décembre 2008, une messe unique a été célébrée à chacun des endroits, présentant – entre autres- un récit animé sous forme théâtrale, expliquant les débuts de la fondation de la paroisse concernée. La messe d’inauguration aura lieu le 8 mars 2009 en l’église de Ste-Perpétue. Les détails de cette célébration, présidée par l’évêque et concélébrée par le curé Gilles Coderre.

Sainte-Marguerite-Bourgeoys

Finalement, les paroisses Ste-Élizabeth, Ste-Séraphine, Ste-Clothilde et St-Albert sont supprimées, et la paroisse de St-Aimé-de-Kingsey-Falls (choisie comme siège social et administratif) change de nom pour devenir la nouvelle paroisse Sainte-Marguerite-Bourgeoys, mais l’église demeure l’église St-Aimé. Cette nouvelle paroisse comptera une seule assemblée de fabrique avec un siège réservé à chacune des communautés (le double de siège pour Kingsey-Falls). Claude Audet a été mandaté par l’évêque pour présider la nouvelle fabrique. Le vocable de Sainte-Marguerite-Bourgeoys a été choisi en hommage aux Soeurs de la congréation de Notre-Dame, très présentes sur le territoire, et dont Marguerite Bourgeoys fut la fondatrice. Cette paroisse est également la première en milieu rural à être fusionnée. La messe inaugurale se tiendra le 18 janvier prochain, 10h30, en l’église de St-Albert. Présidée par Mgr St-Gelais et concélébrée par le curé Pierre Janelle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires