Nouveaux aménagements pour les randonnées pédestres

Stéphanie Paradis

Nouveaux aménagements pour les randonnées pédestres
Le début des installations du parcours alternatif. (Photo : (Photo: courtoisie Sébastien Jubinville))

De nouveaux aménagements viendront bonifier le sentier du Grand Tronc au Parc de la rivière Gentilly dès cet automne. Ce sentier, situé entre Sainte-Marie-de-Blandford et le secteur Sainte-Gertrude, à Bécancour, recevra une bonne dose d’amour afin d’y favoriser les activités pour les marcheurs.

Dans la lignée de ce réaménagement, plusieurs projets sont en branle, dont l’aménagement d’un sentier de parcours alternatif, un sentier sans obstacle et, finalement, la construction d’une passerelle pour relier Sainte-Marie-de-Blandford et -Sainte-Gertrude par le sentier du Grand Tronc.

En ce moment même, un sentier de parcours alternatif est en train de voir le jour au Parc de la rivière Gentilly. Ce sentier, qui passe en partie par celui du Grand Tronc et qui se poursuit sur le sentier 5, comprendra six stations d’exercices qui cibleront des parties du corps moins sollicitées pendant la randonnée, comme le dos et les bras, ainsi que des échauffements et des étirements.

« La randonnée travaille beaucoup les jambes, mais on a collaboré avec une chiropraticienne, Christine Gilbert, afin d’optimiser les randonnées », explique -Sébastien Jubinville, agent de communications au Parc de la rivière Gentilly.

« Les stations sont toutes en place. Il ne reste qu’à fabriquer les bancs qui le seront avec des matières recyclées. Ils seront conçus sur mesure pour les exercices et seront annexés au sentier », ajoute M. Jubinville. Le sentier devrait être prêt d’ici le début du mois d’octobre et sera d’une longueur d’environ 3,5 kilomètres.

Un sentier sans obstacle, qui longera une partie du Grand Tronc ainsi que le camping, sera également aménagé au Parc. Ce sentier sera accessible aux personnes à mobilité réduite, en fauteuil roulant et aux familles avec des poussettes qui ne sont pas adaptées à la randonnée. Comme le défrichage est commencé, -Sébastien Jubinville estime que le sentier sans obstacle devrait également être accessible dès octobre.

Pour ce qui est de la passerelle, elle devrait être construite en 2022, et le réaménagement du sentier se fait en vue de sa reconstruction. En effet, un pont complétait autrefois le sentier, mais il avait dû être détruit à cause de sa détérioration qui rendait sa traversée dangereuse.

« Beaucoup de projets qui s’en viennent dépendent de la passerelle », mentionne Sébastien Jubinville. En prévision de la construction de la nouvelle structure, des travaux de défrichage ont débuté sur le sentier du Grand Tronc afin de le rendre plus « propre et accessible ».

Des conditions favorables pour le Parc de la rivière -Gentilly

« On ne se plaint pas du tout au Parc, car depuis deux ans on a une très grande augmentation de la fréquentation », lance Sébastien Jubinville. Ce dernier révèle que le -Parc a observé une augmentation de près de 40 % de la fréquentation du site, autant pour les entrées journalières, les campeurs et l’achat de cartes de membre.

Alors qu’en 2019 le Parc a compté 35 000 visiteurs durant sa saison, les chiffres ont grimpé à 55 000 en 2020. Pour 2021, M. Jubinville estime que le total de visiteurs atteindra près de 69 000.

« C’est très encourageant et c’est pour ça qu’on met de l’avant nos idées. C’est bien beau d’avoir un parc, de pouvoir marcher et de pouvoir faire du camping, mais on veut aller chercher plus, on veut instruire les gens pour qu’ils aient une meilleure expérience de randonnée », mentionne M. Jubinville.

D’ailleurs, le Parc collabore avec la chiropraticienne Christine Gilbert depuis le début de l’année pour la conception de cliniques pour des étirements et des échauffements qui sont disponibles sur le site web du Parc de la rivière Gentilly ainsi que sur les réseaux sociaux.

« On entend souvent des gens sortir d’une randonnée et dire que c’était plus difficile que ce à quoi ils s’attendaient. Marcher sur une piste cyclable et marcher en montagne, ce n’est pas pareil. Avec Christine, on a monté de petites chroniques d’environ deux minutes chacune qui expliquent quels muscles sont sollicités en randonnée, lesquels il faut étirer et échauffer adéquatement, etc. Et il y a bien d’autres choses qui s’en viennent ! », conclut M. Jubinville.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires