Un développement commercial au pied du pont Laviolette?

Un développement commercial au pied du pont Laviolette?

La vaste terrain fait 112 600 pieds carrés.

Crédit photo : Sébastien Lacroix

COMMERCE. L’abattage d’un boisé le long de l’avenue Godefroy, près de la bretelle d’accès à l’autoroute 55, a attiré l’attention de bon nombre d’automobilistes. Pour le moment, aucun projet ne se dessine à cet endroit, mais un développement commercial pourrait avoir lieu au cours des prochains mois.

C’est le propriétaire du terrain, Guy Boisclair, qui a décidé de le mettre en vente et de lui donner une plus-value en procédant à l’abattage. Une pancarte devrait d’ailleurs être plantée sur le site prochainement.

C’est que la présence du boisé ne donnait pas une idée juste de la dimension du vaste terrain de 112 600 pieds carrés qui a ainsi été dégagé, explique-t-il. De plus, le bois en question n’était pas suffisamment de qualité pour qu’on puisse conserver quelques arbres.

«C’est une ancienne terre agricole, si tu remontes à 1965 et le bois qui était là, c’était de la friche. On y trouvait quelques conifères, mais surtout du tremble. Et du tremble, s’il n’y en a pas une concentration suffisante, ça vient que ça casse dès qu’il y a un bon coup de vent, explique Guy Boisclair. C’était de la ”cochonnerie”, dans le sens où ce ne sont pas de bons arbres. C’est pour ça qu’on a décidé de nettoyer le terrain.»

Au cours des dernières années, on y avait aperçu une pancarte d’une pharmacie à venir, mais le projet n’a jamais vraiment été prévu à cet endroit. «C’était un de mes amis qui voulaient faire une publicité, et je l’avais laissé mettre sa pancarte», explique Guy Boisclair, qui admet avoir déjà eu des pourparlers pour ce terrain, mais avait préféré attendre avant de le mettre en vente.

Le terrain sera donc à vendre pour 600 000$. Le projet que développera un promoteur intéressé sera assurément de nature commerciale. Celui-ci viendra se greffer aux nombreux commerces qui ont poussé sur cette avenue au cours des dernières années.

Il s’agit d’ailleurs du dernier morceau de terrain mis en vente par le propriétaire de l’Auberge Godefroy. Au cours des dernières années, tous ses terrains, jusqu’à la rue Évangéline, ont trouvé preneur.

En plus des locaux commerciaux du Groupe Bel-Rive, la tour Télébec et le Pétro-Canada/Tim Hortons, il y a aussi le CPE les Apprentis-Sages ainsi qu’une dizaine de blocs appartements qui s’y sont développés au fil des ans.

Des délais pour le Centre Commercial

Par ailleurs, un autre développement commercial prévu au pied du pont Laviolette est au neutre depuis un bon moment. C’est-à-dire celui en face de la Fromagerie L’Ancêtre, sur le boulevard Port-Royal.

On se souviendra qu’une station Shell et un restaurant A&W étaient prévus à cet endroit quelque part au printemps 2018. Or, le chantier amorcé cet hiver est à l’arrêt depuis déjà quelques mois.

Du côté de la Ville de Bécancour, on assure qu’aucun pépin technique n’a été rencontré pour expliquer cet arrêt des travaux. «Possiblement que ce sont les promoteurs qui ont décidé de faire un pas en arrière», nous a fait savoir le directeur général de la Ville, Jean-Marc Girouard.

Chez KDM Realty, la firme qui gère le projet du Centre Commercial Bécancour, qui doit aussi comprendre d’autres commerces dans une prochaine phase, on nous a indiqué qu’il s’agissait de délais normaux.

Aux dernières nouvelles, la chaîne A&W n’avait toujours pas trouvé de franchisé pour opérer le restaurant d’une soixantaine de places. «Bien que nous travaillions avec certains candidats, rien n’est finalisé», nous a fait savoir Yanick Morin, le directeur national du développement des franchises.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar