Chasse aux tuques et décorations de Noël à Saint-Wenceslas

Par Boris Chassagne | Initiative de journalisme local
Chasse aux tuques et décorations de Noël à Saint-Wenceslas
Le sapin citoyen de Saint-Wenceslas (Photo : courtoisie)

SAINT-WENCESLAS. Le sapin de Noël citoyens installé devant le bureau municipal de Saint-Wenceslas s’est graduellement garni dans les dernières semaines grâce à une initiative du service des Loisirs.

Les résidents, petits et grands étaient – et sont encore! – invités à réaliser leur propre décoration de Noël et à venir l’installer sur le sapin. On peut choisir de confectionner sa décoration à la main, idéalement avec des matériaux recyclés, tricotée, sculptée ou encore, fabriquée à partir d’éléments tirés de la nature.

Joanie Pépin, coordonnatrice aux Loisirs de Saint-Wenceslas s’est assisse avec des collègues Stéphanie et Kathleen avec l’idée de mettre un peu vie dans le village. «On essayait de trouver des idées qui permettraient aux gens de participer à un projet collectif, rassembleur. Certains ont déjà répondu à l’invitation et ont écrit leurs noms sur les créations déposées sur le sapin ».

Et pas d’inquiétudes, l’arbre en question n’est pas un géant des neiges, tout le monde peut contribuer à condition que la branche puisse soutenir la création proposée! «C’est accessible à tous et à l’abri des intempéries». L’arbre sera défait au début du mois de janvier. En attendant, à vos décos!

Chasse aux tuques

Une des tuques à trouver.

Par ailleurs, le Service des loisirs lance aussi une chasse aux tuques à Saint-Wenceslas. Les tuques en question ont été découpées à même des planches de contreplaqué, peintes et vernies, puis disséminées à travers le village.

«Devant des commerces, sur des arbres, en hauteur, un peu partout. Il est possible de faire la chasse à pied dans le village. Il y en a une vingtaine et chacune affiche une lettre mystère permettant de résoudre une énigme». En fait, d’y découvrir les noms de deux personnages tirés du film La guerre des tuques.

«C’est un projet pilote qui sera peut-être élargi l’an prochain à travers les rangs par exemple», précise Joanie Pépin.

Et on peut repérer les tuques de loin, elles sont de bonne dimension et très colorées. «Ça met un peu de vie dans le village», ajoute Joanie Pépin, qui est aussi une artiste qui affectionne la sculpture sur bois et métal. On peut d’ailleurs admirer pour encore trois ans quatre de ses œuvres sur métal présentées au quai de Sainte-Angèle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires