Nicolet et pandémie: il y a de l’aide pour les aînés rappelle Alexandre Ayotte

Photo de Stéphane Lévesque | Initiative de journalisme local
Par Stéphane Lévesque | Initiative de journalisme local
Nicolet et pandémie: il y a de l’aide pour les aînés rappelle Alexandre Ayotte
Alexandre Ayotte, travailleur de milieu pour aînés au Centre d'action bénévole de Nicolet. (Photo : Stéphane Lévesque)

NICOLET. En temps normal, c’est dans les lieux publics qu’Alexandre Ayotte devrait effectuer sa tâche d’être une oreille attentive pour les aînés de Nicolet. Avec la pandémie qui a amené un isolement de la population en général et, particulièrement, chez les personnes âgées, le travailleur de milieu pour aînés les invite à ne pas hésiter à demander de l’aide.

«Le travail habituel d’un travailleur de milieu pour aînés consiste à faire du repérage de personnes qui sont plus en marge du système de santé et du monde communautaire, des gens qui n’ont pas ou ont peu de famille et qui vivent de l’isolement. Ce n’est pas sans conséquence d’être isolé. Sur la santé mentale, il y a un effet c’est certain», explique Alexandre Ayotte qui a vu, avec la pandémie et ces mesures de confinement, une difficulté à identifier les personnes âgées concernées dans les lieux publics.

«La donne a changé. Les restaurants et les clubs de la FADOQ sont fermés. Le contact direct n’est pas possible. Mon travail se fait maintenant par appel téléphonique et par d’autres moyens comme des lettres. Mais en ne pouvant pas rendre visite aux gens, on peut difficilement identifier des signes de perte d’autonomie ou de problèmes non verbalisés. En ce moment, on envisage de faire une vidéo promotionnelle pour promouvoir nos services», ajoute l’intervenant qui invite les aînés à le contacter pour, en premier lieu, de l’écoute.

«Je suis là pour permettre aux gens de ventiler et d’avoir une oreille attentive. On va regarder ensemble ce qui pose problème et trouver des solutions», précise Alexandre Ayotte.

«Quand on a vécu d’autres choses avec l’âge, on peut comprendre que l’on ne veut pas demander de l’aide. On a la conviction que l’on peut passer à travers et qu’on va faire preuve de résilience. Mais on vit une situation inhabituelle qui est déstabilisante pour tout le monde. On ne doit pas forcer personne à demander de l’aide, mais il ne faut pas avoir peur de le faire», conclut-il.

Notons que l’on peut contacter Alexandre Ayotte au 819 293-4841.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires