Les négociations sont rompues chez ABI

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Les négociations sont rompues chez ABI
Des investissements ont été réalisés depuis cinq ans chez ABI.

TRAVAIL. Près d’un mois après avoir entamé le processus de conciliation avec le syndicat, l’Aluminerie de Bécancour (ABI) a mis fin aux négociations dans la nuit de jeudi à vendredi en déposant une offre qu’elle qualifie de finale et globale.

De son côté, le Syndicat des Métallos a déploré la décision de l’employeur d’interrompre les négociations quelques jours avant les Fêtes, avec une offre unilatérale, plutôt que de poursuivre les efforts communs pour arriver à une entente négociée.

« L’employeur nous dit qu’il n’a pas de mandat pour poursuivre les négociations »,  explique le président de la section locale 9700, Clément Masse, par voie de communiqué. «C’est dommage. S’il change d’avis, nous sommes disposés à reprendre les négociations à tout moment. Nous en avons le mandat».

Au cours des prochaines semaines, le Syndicat entend étudier l’offre unilatérale que lui a présentée l’employeur.

On se souviendra que les syndiqués avaient rejetés l’offre patronale présentée en novembre, quelques jours avant la fin de la convention collective. Du même souffle, ils s’étaient doté d’un mandat de grève à exercer au moment jugé opportun.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des